logo
ARTIGAT : département de l'Ariège

Free translation-kostenlose Übersetzung-tradução gratuita-traducción gratuita-traduzionegratuita!



Une vue générale (plutôt masquée par la végétation) du village au pied des coteaux du Terrefort.


Localisation Google Maps

Agrandir le plan

Artigat est un petit village d'environ 550 habitants situé en bordure de la rivière Lèze qui est un affluent de l'Ariège, elle-même affluent de la Garonne.
La vallée de la Lèze, large à ce niveau de 1 km, coule vers le Nord, en direction de Toulouse situé à près de 60 km.
Le village est traversé par la route D919, parallèle au cours de la rivière. On peut ainsi rallier Foix, le chef-lieu du département , situé à 27 km vers le Sud ou Saint-Girons, distant de 38 km vers l'Ouest.
Les habitations sont réparties à la fois dans le village amis que dans de nombreux hameaux tels que Bajou, Fustié, Lardos, Le Roudié ou Andréous.


Une rue bien calme

Par rapport à l'étroite vallée fertile de la Lèze, le paysage est essentiellement composé de coteaux dits du Terrefort.
Ceux qui sont situés du côté rive gauche ont des pentes plus douces et tous portent une mosaïque de zones boisées, de cultures ou de pâturages..

Artigat fait partie de la région Midi-Pyrénées, il est rattaché à l'arrondissement de Pamiers (à 20 km vers l'Est) et au canton du Fossat (à 5 km vers le Nord).
Ce village est intégré à la Communauté de Communes de la Vallée de la Lèze ainsi qu'au Pays des Portes de l'Ariège-Pyrénées..

L'économie de ce sympathique village s'appuie sur l'agriculture et l'élevage mais aussi sur d'autres secteurs d'activité.
Un centre multiservices permet d'approvisionner les habitants, par ailleurs la restauration (café restaurant) et l'hébergement en chambres d'hôtes et en camping sont également possibles.
L'école est installée dans un beau bâtiment ancien, 3 enseignants y officient.
La riche vie associative permet de nombreuses activités culturelles, sportives ou de loisirs.

La Mairie


La façade de l'église.

L'origine du mot Atigat provient de "artica" qui désignait une friche, ce qui permet de déduire que ce lieu fut défriché.
Ce travail fut accompli vers le XIIIe siècle, époque où Bajou avec son église et Artigat appartenaient au Comte de Toulouse.
Le village eut à subir, dans les siècles suivants, les méfaits des pilleurs (les routiers) et les calamités des guerres de religion.
L'église d'Artigat, détruite, fut reconstruite plus loin mais à la fin du XIXe siècle, en raison de son mauvais état on entreprit d'en construite une nouvelle qui a actuellement un très bel aspect.



L'église, en bordure de la grande et belle place centrale, ombragée par de grands s platanes.

Au XVIe siècle se déroula à Artigat, une affaire mondialement connue grâce aux écrivains, aux musiciens et aux cinéastes, le personnage principal en était Martin Guerre.
.Originaire du Pays Basque, il se marie avec une fille du village et ils ont un fils.
A la suite d'une accusation pour vol, il disparaît et reste introuvable ; d'après la loi, sa femme ne peut se remarier.
Huit ans plus tard apparaît un homme qui dit être Martin ; il en a l'apparence et connaît beaucoup de détails du passé.
Les villageois, sa famille ainsi que la famille de sa femme, pensent le reconnaître malgré quelques doutes.
Il s'installe avec sa femme et son fils ; en trois ans ils ont deux filles. Il tente alors de récupérer l'héritage de son père mais rencontre des problèmes juridiques avec son oncle.
Peu à peu le doute grandit, notamment dans l'esprit de cet oncle, surtout après le passage d'un soldat qui affirme que le Martin Guerre qu'il connaît a perdu une jambe au combat ;il intente un procès à celui qu'il soupçonne d'imposture.
A l'issue de ce procès qui se déroule à Rieux-Volvestre, Martin est reconnu coupable et condamné à mort mais il fait appel.
Au cours de cet appel qui a lieu à Toulouse, le vrai Martin Guerre réapparaît, ses témoignages permettent de l'identifier avec certitude.
Enfin, l'imposteur nommé Arnaud Tilh reconnaît ses fautes ; il est exécuté par pendaison à Artigat, sa femme, considérée comme abusée, est lavée de toute accusation.