logo

vue gébérale
Vue générale : au premier plan les coteaux du Lauragais et dans le lointain, la chaîne des Pyrénées.



Agrandir le plan

Gibel est un petit village très calme de 265 habitants, construit à 305 m d'altitude sur un des sommets des coteaux du Lauragais.
Il se situe à 55 km à vol d'oiseau au Sud de Toulouse que l'on peut joindre par la route en 40 mn.
La plaine alluviale de L'Hers vif qui s'unit plus loin à celle de l'Ariège n'est distante que de 2 km vers l'Ouest.
On trouve, en bordure de cette plaine, au pied du Lauragais, les villages de Calmont et Mazères, tous deux situés à 5 km environ, l'un vers le Nord-Ouest, l'autre vers le Sud-Ouest.



Le visiteur est frappé, lorsqu'il traverse Gibel, par le nombre de maisons remises en état ou en cours de l'être et par les travaux d'aménagement visant à rendre le village plus agréable.
L'essentiel des maisons est regroupé en un ensemble compact de forme elliptique avec l'église occupant une place centrale.
Gibel était autrefois fortifié et l'emplacement de l'enceinte est encore bien visible ; une rue importante en a d'ailleurs emprunté la moitié du tracé.


groupe de maisons
groupe de maisons en contrebas de l'église
église
l'église Saint Antoine




Ici, l'on peut profiter à loisir du calme dû à la rareté de la circulation automobile et de la vue du paysage vallonné où se mélangent espaces cultivés et boisés.
En prime, par temps clair, la chaîne pyrénéenne se laisse découvrir au Sud, sur une longueur importante.

Ce village à vocation essentiellement agricole fait partie du canton de Nailloux et de la Communauté de Communes CoLaurSud dont le siège est également à Nailloux, situé dans les coteaux, à 10 km environ vers le Nord.

Au XVIe siècle, la seigneurie de Gibel constituait à part entière une propriété du Roi qui y exerçait directement toutes formes de justice.
Le protestantisme y prit un essor important et le village devint un centre actif.
On devine donc, qu'au temps des guerres de religion, les combats y firent rage.
Le temple, bâti en 1577 fut d'ailleurs détruit ; on ne le rebâtit qu'au début du XIXe siècle.
L'église Saint Antoine arbore actuellement un clocher-mur de belle allure qui a été reconstruit au XIXe siècle.

entrée vers la mairie
l'accès à la mairie et au beau parc qui lui fait face
temple
l'ancien temple transformé en foyer

fontaine
fontaine hors village
Ci-dessus, deux fontaines récemment rénovées ; à droite, photo de G Lacanal

mairie
la mairie