La placeSaint Jean Baptiste avec sa fontaine

Agrandir le plan

Lagrâce-Dieu est un village de 330 habitants situé à environ 35 km au Sud de Toulouse.
Il est retranché dans une échancrure faite par un petit ruisseau dans les coteaux du Volvestre, à 1 km de la plaine alluviale de l'Ariège.
Une route à circulation importante le traverse, elle permet de relier la vallée de l'Ariège à celle de la Lèze. On l'emprunte lorsque l'on veut, depuis l'autoroute A66 à 30 km au sud de Toulouse (au niveau de Villefranche du Lauragais), couper au plus court à travers les coteaux pour rejoindre la vallée de la Garonne en direction de Saint Gaudens.
Ce que l'on voit de Lagrâce-Dieu au cours de cette traversée donne une faible idée de l'agrément de ce charmant village.
Si l'on prend le temps de s'arrêter, on découvre, nichée au pied du coteau, la paisible partie ancienne avec ses petites rues et de beaux bâtiments (église, école, mairie..). Cependant, le village ne se limite pas à ce groupe de maisons, de nouvelles habitions ont été construites en bordure ou de l'autre côté de la route.
Mais, si l'on cherche bien, on découvre, sur les hauteurs du coteau, installé sur un relief plus ou moins pentu et parois quasiment plat, tout un quartier nouveau qui jouit d'un calme parfait et d'une belle exposition, dans un environnement totalement naturel.


La statue de
Saint Jean Baptiste
qui surmonte la fontaine


Une autre vue de la place

il faut ajouter à cela qu'une grande partie du village est située en milieu très arboré car les coteaux du Volvestre, à ce niveau-là, sont couverts de très beaux bois où le chêne domine.

La territoire de cette commune boisée comprend donc une partie de la plaine de l'Ariège très cultivée et une grande partie de coteaux où l'on partitive aussi l'agriculture.
La situation plus ou moins encaissée de la partie ancienne du village et surtout édifiée à flanc de versent exposé quasiment au Sud, lui assure un abri et un ensoleillement remarquables.
De très belles promenades sont possibles dans les sentiers qui serpentent en sous-bois et qui se prolongent sur les communes voisines.



L'église let es toits (salle des fêtes, mairie) vus depuis le boulodrome

L'église SaintJean Baptiste

Un monastère de femmes fut fondé au XIIIe siècle à Lagrâce-Dieu, il était rattaché à l'ordre de Fontevrault. Au cours des siècles suivants, des démêlés l'opposèrent avec la proche abbaye de Lézat, celle de Saint-Sulpice et avec les seigneurs d'Auterive.
Il subit des pillages et des destructions de la part des Anglais et des Réformés. Malgré tout, les religieuses réussirent à maintenir l'établissement jusqu'au milieu du XVIIIe.
Actuellement il ne reste plus rien du couvent à part un portail.
A peu de distance du village se trouvait un autre prieuré dit Saint Martin de Magrein.
L'église Saint Jean Baptiste dont le clocher fut terminé au début du siècle dernier, a fière allure, elle abrite le tombeau-sarcophage de Sicard de Miremont.



La route Auterive-Saint Sulpice