logo
LAGARDE : département de la Haute-Garonne

Free translation-kostenlose Übersetzung-tradução gratuita-traducción gratuita-traduzionegratuita!


Vue générale du village.


Agrandir le plan

Lagarde est un village d'environ 250 habitants (les Gardains), qui domine de ses 325 m d'altitude, les coteaux environnants du Lauragais, à la limite Sud-est du département de la Haute-Garonne et tout proche de celui de l'Aude.
La vallée empruntée par la route Mazères (département de l'Ariège)-Villefranche-de-Lauragais et celle empruntée par la route Mirepoix (Ariège)-Villefranche-de-Lauragais sont situées de part et d'autre, à l'Ouest et à l'Est, distantes de Largarde, chacune d'environ 2,5 km.



La Mairie

Ce village fait partie de l'arrondissement de Toulouse (situé à 43 km au Nord) et du canton de Villefranche-de-Lauragais (à 10 km à l'Est). Côté département de l'Aude, Casrelnaudary se trouve à 32 km vers le Sud.


Un bel ombrage pour supporter le chaud soleil du Midi

La partie ancienne de Lagarde, au sommet d'une colline allongée, est partiellement organisée autour de l'église, et très agréable car bien aménagée.
Sur les pentes et les replats voisins, se sont installées les nouvelles maisons dont la construction se poursuit activement.
Le calme de l'endroit situé en pleine nature et la proximité des villes importantes y est pour quelque chose.
Les agriculteurs bénéficient ici d'une terre fertile où poussent bien les céréales ou le tournesol.


L'église et son impressionnante batterie de cloches

Très tôt, dans l'Histoire, la situation dominante de Lagarde fut exploitée pour la surveillance et la défense.
Au XIIe siècle, les Chevaliers de Saint-Jean de Jérusalem basés au village de Caignac voisin, situé plus bas, y firent construire un fort entouré d'une double enceinte.
Au XVe siècle et au XVIe, la culture prospère du pastel apporta la fortune, en particulier celle de Jean Bouyssou, coseigneur de Beauteville et de Lagarde.
A ce temps-là, on dénombrait 3 moulins à vent à Lagarde et autant à Beauteville.
La culture du pastel, supplantée par celle de l'indigo, disparut ensuite peu à peu du Lauragais.


Le clocher-mur à 4 logements campanaires


Le fort de Lagarde fut détruit à la fin du XVIe siècle, une nouvelle église prit sa place et l'ancienne fut supprimée.
Au XIXe siècle, une église plus grande la remplaça ; sa construction endetta longtemps la commune.



Le parc autour de l'église avec ses cèdres de l'Atlas

Sous l'impulsion du Maire, Paul Pelous, de grands travaux d'aménagement et d'embellissement furent accomplis à la fin du XIXe siècle : construction de l'école et de la mairie, création d'un parc autour de l'église .
Ces remaniements furent l'occasion de découvrir des souterrains recelant des réserves, des outils, des armes, etc, restés à l'abri des curieux depuis plusieurs siècles !

Retour à la page d'accueil
villages