logo

vue générale
Vue générale du village


Localisation Google Maps

Agrandir le plan

Le carla-Bayle est un superbe village de 750 habitants, construit à 400 m d'altitude, au sommet d'une colline qui domine les coteaux du Volvestre sur lesquels il offre un panorama incomparable à 360° ainsi que sur le piémont et la chaîne des Pyrénées.
Il jouit d'un calme appréciable en raison de son éloignement des grands axes routiers et des agglomérations importantes mais la vallée de la Lèze est cependant toute proche :2,5 km et celle de l'Arize à 4 km à vol d'oiseau.
On aperçoit de loin se profiler la silhouette caractéristique de ses maisons enserrées par des fortifications desquelles émerge le clocher de l'église.
.


place de l'Europe
La place de l'Europe, la Mairie et la fontaine surmontée d'un globe dédié à Pierre Bayle

Le visiteur est charmé à la fois par le cadre exceptionnel de ce balcon sur les Pyrénées au pied duquel s'étend un lac aménagé et par le superbe travail de restauration de cette ancienne place-forte.
L'église située à l'extrémité Nord du village fut construite
à l'emplacement de l'ancien château.
église

Le Carla-Bayle est rattaché au canton du Fossat, il fait partie de l'arrondissement de Pamiers, de la Communauté de Communes de la Vallée de la Lèze et du Pays des Portes de L'Ariège-Pyrénées.
Les villes voisines sont Pamiers, Foix et Saint-Girons situées toutes 3 à environ 35 km ; Toulouse se trouve à 60 km vers le Nord.

maison à colombages

Les résultats de la politique de réhabilitation de cette ancienne bastide sont bien visibles, en pariculier, au niveau du revêtement des rues, de l'éclairage et des espaces publics, des bâtiments municipaux ou religieux ainsi que des bâtiments des particuliers arborant de belles couleurs.
Le Musée Pierre Bayle est installé dans la maison natale, très bien restaurée, de ce philosophe.
Né en 1647, après une éducation protestante ainsi que catholique, Pierre Bayle fut professeur de philosophie et d'histoire.
Ce fut un précurseur des idées de tolérance et de l'Europe des Peuples.
L'inauguration en 1989, du Musée, fut suivie de l'attribution au village par le ministère des Affaires Européennes, de l'Étoile d'Or de initiative européenne.
De nombreux commerces de proximité, des artisans et artistes se sont installés ou exposent au village qui devient en été un pôle artistique avec son festival baptisé Rue des Arts.
L'essor du village se poursuit, en particulier, dans le domaine social et touristique.

Le temple protestant, reconstruit sur les ruines
de l'ancien temple, est inscrit au registre des
Monuments Historiques.

Temple protestant


Le nom du village dérive de "car" désignant un rocher et de "carlat" un lieu fortifié.
Le site garde les témoignages d'une occupation gallo-romaine.
Les premières traces écrites remontent au Xe siècle où Le Carla fut cédé au comte de Carcassonne.


rempart Sud
La Fondation du Patrimoine a primé la restauration récente du rempart Sud où une table d'orientation ainsi qu'une lunette d'approche permettent d'observer et d'identifier les sommets pyrénéens.


Au XIe siècle, le village rattaché au comté de Foix possède plusieurs églises.
Au XIIe siècle, un château y est construit.
Au XIIIe siècle, Le Carla devient une bastide entourée de remparts avec une église au centre (emplacement de l'actuelle Mairie) et le droit de s'administrer elle-même.
Au XIVe siècle, passant sous la tutelle du roi de France, le village est rebaptisé en Castlardo.

Le hameau de Belle Coste en bordure de la D 14,
jouit d'une exposition plein Sud et d'une
belle vue sur le lac.
hameau


Au XVIe siècle il est appelé Carla-le-Comte et devient un centre économique prospère de 2000 habitants.
Une communauté protestante s'y installe, elle gagne de nombreux adeptes ; le Carla devient une place-forte protestante..
Au XVIIe siècle, les guerres de religion qui s'en suivent apportent leur lot de massacres, de destructions et de famines.

sortie Sud
La sortie Sud, en direction des Pyrénées, conduit vers une extension du village comprenant un Centre Spécialisé.

lac
Il est agréable de se promener autour du lac de 15 ha où l'on peut pratiquer la pêche et la baignade ; ses abords sont aménagés
et sur le versant Sud, un village de vacances est en train de voir le jour.


A la fin du XIIIe siècle, le nom du Carla-Byle est enfin adopté.
S'en suit une période de diminution de la population jusqu'en 1982 (469 habitants) mais un nouvel essor s'est amorcé et s'accentue ces dernières années.

Retour à la page d'accueil
villages