logo

graph mars 12

Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée; petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par des flèches vertes au-dessous desquelles figure la quantité d'eau tombée en mm.

Février 2012 nous a plongés en l'hiver, mars 2012 nous a transportés, sans transition importante, en été, plus précisément en été sec.

Avant toute chose, comparons ce mois aux autres mois de mars
des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
temp la plus basse
nb de jours
de gelée
moyenne des maximales
temp le plus haute
nbre de jours où maxi>20°
t.moyenne du mois
pluviométrie
Mars 2012
3,19°
-3°
4
18,09°
25,7°
11
10,64°
27 mm
moyenne des 33
dernières années
4,23°
-2,80 °
5,97
14,80°
23,02°
3,15
9,50°
59,53 mm

Malgré des températures minimales assez fraîches (presque 1° au-dessous de la norme), la forte moyenne des maximales a permis à la température générale du mois, de se hisser à 1,14° au dessus de la moyenne.
Par contre, il n'est tombé que la moitié de la quantité habituelle de pluie.

Les minimales ont progressé de 6,17° par rapport au mois précédent, elles ont varié entre -3° et 8,5°.
Les maximales ont fait un énorme bond de 11,52°, étagées de 10,2° à 25,7°.
Le soleil, quasiment omniprésent, nous a fait profiter de 17 journées entières sans nuage.
Le vent de secteur Ouest et l'autan se sont partagé le temps de présence.
Les précipitations, réparties sur 7 journées, n'ont apporté que 27 mm d'au.

Notre atmosphère est restée remarquablement stable tout au long du mois, grâce à la présence d'anticyclones qui ont maintenu des pressions élevées
.Comme au mois précédent, seuls quelques passages perturbés affaiblis ont pu s'infiltrer, et donner de petites pluies.

Au niveau des événements dramatiques liés au climat, il faut citer, parmi les plus meurtriers ce mois-ci
- des tornades aux USA

- une tempête tropicale sur Madagascar.

Chez nous, la végétation a subi de rudes épreuves depuis deux mois.
Tout d'abord, dans la première moitié du mois de février la vague de froid a maintenu des températures très basses : -7,17° pour la moyenne des minimales et 0,45° pour celle des maximales.
La deuxième moitié a apporté un important changement de température, surtout pour les maximales avec 12,29° de moyenne (et 0,8° pour les minimales).
A cela il faut ajouter les très faibles pluies.
Ces chocs thermiques, le fort ensoleillement et l'action desséchante du vent, ont aggravé l'état de nombreux végétaux.
Cette situation a empiré durant ce mois de mars où les températures ont beaucoup monté, le soleil a été encore plus présent ainsi que le vent.
Pour toutes ces raisons, beaucoup de végétaux souffrent ; les cultures n'ont pas la taille et la couleur habituelle pour cette saison. De nombreux végétaux décoratifs méditerranéens ont péri ou bien leur état se dégrade de jour en jour.

Actuellement, les fruitiers, stimulés par ces journées ensoleillées, fleurissent de concert, aussi bien les cerisiers que les pruniers, poiriers, pêchers ou abricotiers ; pour les amandiers, c'est déjà terminé.
Par contre, les bourgeons de la vigne commencent à peine à gonfler.

Autre signe printanier, on entend à nouveau les huppes et les coucous ; les hirondelles sont encore absentes.

Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois de mars des années précédentes
depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours de
gel : 0° ou <0°
moyenne des maxi en °
nbre jours >20°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2012
11
2006
             
147
2005
-10
14
       
2001
7,7
0
28,5
12.37
1997
10,5
1994
18,2
1991
2
0
1985
11,2
0 (1)
6,9
1984
1,8
0
17
(1) : comme en 2003, 1999, 1984, 1988 et 1982


Mars 2012 a donc été un mois particulièrement doux et ensoleillé ; dommage qu'il n'ait pas plu davantage.

Depuis le début de l'année, les précipitions nous ont apporté seulement 76 mm d'eau alors que la moyenne st de 181 mm ; nous sommes donc en déficit de 106 mm.
Rappelons de plus, qu'à la fin 2011 il y avait déjà un déficit de 146 mm.
La situation devient donc très préoccupante puisque les nappes aquifères n'ont pu être réapprovisionnées, les mesures de restriction d'eau, déjà en vigueur dans certains départements, vont forcément être étendues.