logo

vue générale
Vue générale d'une partie du village ; en arrière plan, les coteaux du Volvestre


Agrandir le plan

Mauressac est un petit village de 250 habitants environ, situé à 35 km au Sud de Toulouse.
Le village est construit au confluent de la vallée d'un petit cours d'eau, (le Daurus qui a entaillé les coteaux du Volvestre) et de la large plaine alluviale de l'Ariège. Il n'est pas au fond de cette vallée mais plutôt situé sur le versant exposé au Sud dont le relief, à cet endroit, présente des pentes faibles.
De nombreuses maisons sont alignées en bordure ou parallèlement à une route qui traverse le village, elle relie la vallée de l'Ariège à celle de la Lèze ( liaison Auterive-Lézat-sur-Lèze).
Deux hameaux sont plus à l'écart et de nouvelles constructions se sont implantées dans les alentours immédiats, tranquilles et naturellement boisés, surtout de chênes.
Le visage de cette commune est varié puisqu'il comprend une partie de la plaine de l'Ariège, les versants du petit ruisseau cultivés au niveau du village et les coteaux du Volvestre, également cultivés, mais en grande partie boisés.

Le bois de Mauressac présente une particularité rare dans notre région, il comporte une plantation importante de hêtres qui sont du plus bel effet et leur sous-bois est beaucoup plus agréable à parcourir que les autres sous-bois, généralement ronceux , de chez nous.
Mauressac est donc un village bien exposé et dont les habitations sont plus ou moins dispersées dans un environnement semi-boisé et peu pentu.

Mauressac bois
Le bois de hêtres

Mauresac rue principale
La rue principale vue depuis la place

On est agréablement surpris, lorsqu'on parcourt le village, par son aspect agréable que mettent en valeur ses maisons pimpantes et sa généreuse décoration florale.
Aux alentours de Noël, de nombreuses et originales décorations lumineuses, dont certaines animées, viennent apporter leur touche festive jusqu'aux bassins éloignés du lagunage, très bien aménagés et assortis, pour la circonstance, d'un magnifique navire.

Dans ce village dynamique et accueillant, règne un esprit constructif qui vise à amélioer le cadre et les conditions de vie de chacun.
Il dispose d'une salle des fêtes, d'un syndicat d'initiative et d'une association des festivités.
Une gestion intelligente des déchets a été mise en place.
Depuis 1995, Mauressac figure parmi les plus beaux villages fleuris Haut-Garonnais de moins de 300 habitants.
Les touristes, les sportifs et les promeneurs à pied, à VTT ou à cheval, peuvent à loisir, parcourir les chemins de randonnée qui forment un circuit de près de 30 km. traversant des paysages variés ainsi que le bois de Mauressac.
Chaque année est organisée en mai une exposition artisanale ; durant la période de fin d'année, de nombreuses animations et concerts, où les visiteurs peuvent déguster friandises et boissons chaudes, s'étalent sur près d'un mois.


église

Au début du Xe siècle, une église dédiée à Saint André fut érigée par Salomon, évêque de Toulouse puis, au XI e siècle, on la rattacha à l'abbaye de Lézat .
En 1569, les partisans de l'église réformée incendièrent et pillèrent le village.
Au XVIIIe siècle, les religieuses de Sainte Claire d'Auterive participaient à l'exercice de la justice et le bisaïeul du maréchal Niel, Guillaume de Niel, devint coseigneur de Mauresac.
La petite commune voisine de Magrens (ou Magrein) fut un temps réunie à Mauressac puis en 1816, Mauressac fut rattachée au village voisin : Puydaniel.
L'autonomie fut retrouvée en 1818 au prix de tiraillements entre les habitants des deux villages ; ils se réactivèrent au XIX e siècle au sujet de l'école.
Depuis les destructions des guerres de religion, plusieurs lieux de culte se succédèrent et ce n'est qu'à la fin du XIXe siècle que fut bâtie l'église actuelle, de dimensions assez réduites.
Elle renferme, entr'autres un tableau du peintre religieux Justin Pibou et une relique attribuée, peut-être, à Saint-Barthélémy auquel l'église est dédiée.



Ci-contre, l'église de belle allure


bassin, château
Le site du lagunage

Les lumières de Noël