logo


Le hameau du Village dans son cadre boisé avec le Plantaurel et les Pyrénées en arrière-plan

Localisation Google Maps

Agrandir le plan

Montégut-Plantaurel est un petit village de 306 habitiants situé dans le Nord-ouest Ariégeois, au niveau des premières grandes collines formant une ride parallèle à la chaîne pyrénéenne (le Plantaurel) et en bordure de la rivière Lèze.
En fait, il n'y a pas de village proprement dit, les habitations sont dispersées en de nombreux petits hameaux tels que : le Village, la Hille, la Hillette, Sabarthès, Raspaud, Borde-Blanque, Couronne, Charmoule, Jeanjanou, Camp-Nègre, Baragné, la Rivière, Lespine, etc.



L'entrée Ouest du village


Le territoire de la commune est en majeure partie constitué de collines boisées et traversé par une vallée empruntée par la route D628 qui met en relation la région de Foix, situé à 18 km, à celles de Pamiers (à 20 km), de Saint-Girons (à 25 km) via le Mas d'Azil et la basse vallée de la Lèze vers Toulouse (à 70 km).

La mairie-école


Montégut-Plantaurel est rattaché à l'arrondissement de Pamiers, il fait partie du canton de Varilhes qui est le siège de la Communauté de Communes et est intégré au Pays de Foix-Haute Ariège.
.

le hameau
Sabarthès

Le monument "Archétype Agora" avec son globe éclaté
et les plaques au nom des prisonniers actuels.


Dans L'économie de la commune, l'agriculture est en bonne place, on y pratique l'élevage des bovins et des ovins ; en ce qui concerne les cultures, il faut signaler une relance de celle de la vigne sur les parties bien exposées.


L'église Sint-Sernin située au hameau de Sabarhès.


Le nom du village provient de "mons" ou "mont" qui signifie montagne et de "actus" , aigu ; au début du XXe siècle, le mot Plantaurel y fut adjoint pour le distinguer d'un autre Montégut situé dans le Couserans.
Comme la plupart des villages, Montégut fut protégé et défendu au Moyen-Age par un château aujourd'hui en ruines.
Il appartint dès le XIIIe siècle au Comté de Foix et eut à souffrir des guerres de religion au XVIe siècle.
Au cours de la deuxième guerre mondiale, le château de la Hille servit de refuge à une centaine d'enfants juifs bien soutenus par la population locale. Quelques-uns n'échappèrent pas plus tard à l'arrestation et à la mort.
D'autres enfants français et espagnols y furent également accueillis.
Une stèle et un musée entretiennent la mémoire de ces événements tandis qu'au hameau de Sabarthès, Amnesty International, dans une perspective de sensibilisation aux Droits de l'Homme, a implanté un monument appelé Archétique Agora où figurent les noms, chacun sur une plaque différente, des prisonniers actuels non libérés. La plaque est retirée lorsque le prisonnier retrouve la liberté.

Une structure d'aide par le travail pour les personnes handicapées est implantée au village ( Etablissement et Service d'Aide par le Travail)
Ici, le bord de la Lèze avec ses maisonnettes et son aménagement pour les handicapés.


La salle des fêtes


Situé dans un superbe cadre naturel très arboré, à la limite entre les douces collines du Terrefort et de la montagne, Montégut-Plantaurel jouit d'un climat privilégié car il est abrité des forts vents d'Ouest et du vent d'autan, de plus, les hivers n'y sont pas rigoureux.
Cette commune est iincluse dans le projet du futur Parc Naturel Régional des Pyrénées Ariégeoises.
De nombreuses balades et randonnées sont possibles dans les environs ; la rivière souterraine de Labouiche, la grotte du Mas d'Azil et la le lac de Mondély sont tout proches.