logo


Vue générale

Nailloux est un dynamique village de 1850 habitants situé dans les coteaux du Lauragais, à environ 30 km au Sud de Toulouse.
La partie ancienne est construite à environ 260 m d'altitude, sur une zone plus ou moins plane reliant plusieurs collines très allongées, appelées serres.
De nombreuses constructions plus récentes se sont ensuite organisées le long des routes et actuellement les pentes des coteaux avoisinants connaissent une implantation massive de nouvelles habitations ; Il faut dire que Toulouse n'est qu'à à quelques minutes par l'autoroute.
En fait, Nailloux se trouve à un carrefour autoroutier (A 61 et nouvelle A 66), qui met en communication, l'axe Toulouse-Méditerranée-Barcelone avec l'axe Toulouse-Andorre.


Agrandir le plan


La rue de la liberté

La vielle ville comprend 2 parties séparées par la Rue de la République : à l'Ouest, le quartier du vieux fort avec sa porte Nord, l'église et sa place ; du côté Est, la bastide et ses rues parallèles. Une petite place et la halle séparent ces deux parties.

Nailloux est un chef-lieu de canton, siège de la communauté de communes dite CoLaurSud.
Les gros villages voisins sont Villefranche-du-Lauragais à 15 km et Auterive également à 15 km.


Le clocher

L'économie de la commune est en partie basée sur l'agriculture qui exploite les terres particulièrement fertiles des coteaux du Lauragais, surtout pour la production de blé et de tournesol.
D'autres secteurs professionnels diversifiés sont venus apporter leur contribution à ce village en pleine expansion dans le domaine commercial, artisanal, d'aide aux personnes, etc.
Des parcs d'activités sont en train de se développer dont un à proximité de l'autoroute.


La halle

Le site de Nailloux garde le témoignage d'une occupation humaine remontant à la préhistoire.
Les premières traces écrites relatives à Nailloux remontent au XIIIe siècle où le Roi de France acquiert des terres du village.
Le catharisme eut de nombreux adeptes à Nailloux comme aux alentours où les inquisiteurs et leur suite furent massacrés en 1242 à Avignonet tout proche.
Pour consolider son autorité sur la région, le Roi fonda des bastides dont celle de Nailloux au début du XIVe siècle.
A la fin du XVIIIe siècle, Nailloux s'engagea dans le bref soulèvement royaliste contre la République du Directoire, les pertes en vies humaines furent lourdes.
Au début du XIXe siècle, un nouvel épisode guerrier affecta la région par l'arrivée de troupes anglaises venant barrer la route à des renforts français destinés à soutenir des troupes de Napoléon battant en retraite depuis l'Espagne et retranchées à Toulouse.
Heureusement, l'armée s'embourba dans les grasses terres argileuses du Lauragais sur lesquelles il avait bien plu et la cavalerie seule put atteindre Nailloux.




La Mairie et à droite , la porte Nord

Les fertiles terres lauragaises apportèrent très tôt la richesse au village grâce à la culture du pastel qui permit entre autres, de construire de beaux bâtiments, on dénombrait au moins 6 moulins pasteliers.
Le blé succéda ensuite au pastel et la halle témoigne encore de l'importance de la production qui était acheminée jusqu'au milieu du XXe siècle, à sa destination, par le Canal du Midi tout proche.



L'ancien fort habillé de vert, date du XIIIe siècle,
il était alors entouré de fossés.

Le moulin à 6 pales reconstruit sur le modèle de celui
qui existait au centre du village.

La région de Nailloux est fort agréable par ses paysages de collines parsemées d'espaces boisés et par le panorama sur la chaîne des Pyrénées.
Les touristes, randonneurs ou simples promeneurs y trouvent largement de quoi les retenir : camping, gîtes, plan d'eau de la Thésauque et de nombreuses ballades pédestres ainsi que des circuits-découverte et activités sportives.



Le plan d'eau de la Thésauque ; en arrière-plan, les Pyrénées.

Découvrez les activités des dynamiques associations du village : http://www.associations-nailloux.org/

haut de page
Retour à la page d'accueil
villages