vue générale
Le village vu depuis la plaine de l'Arège


Agrandir le plan

Situe à 30 km au Sud de Toulouse, Puydaniel est un petit village de 320 habitants qui domine la vallée de l'Ariège, il est construit à 230 m d'altitude, sur la bordure de la première terrasse qui surplombe la plaine alluviale cette rivière.



Les maisons récentes ont été implantées aux alentours, sur le plateau de la terrasse, dans la pente ou sur la plaine de l'Ariège qui est à 185 d'altitude environ.

mairie
La Mairie

école
Lécole et le terrain de jeux

La petite route dépaartementale Saverdun-Muret longe la bordure inférieure de la terrasse ; la circulation y est assez importante.
Cependant, la partie du village située sur le plateau jouit d'un calme appréciable et d'une exposition privilégiée.


Le territoire de la commune s'étend donc à la fois sur la plaine de l'Ariège et sur les coteaux du Volvestre dont le relief comporte une partie plate (terrasse) et une bonne partie pentue, souvent recouverte de beaux bois où le chêne domine.
Puydaniel dont l'économie est essentiellement basée sur l'agriculture, est doté d'une belle école bordée par un espace de jeux avec terrain de tennis et d'une grande salle des fêtes construite au pied de la route qui monte au village.
De très agréables chemins de randonnée parcourent les environs, notamment les parties boisées au relief varié.

L'origine du nom du village remonte au Xe siècle où un abbé de Lézat nommé Daniel en était le possesseur ; Puy signifie sommet, montagne.
Au Moyen-Age, sur le territoire étendu de ce village s'élevaient 3 églises et une chapelle champêtre érigée sur le petit relief dit "La Motte".

église
L'église


Les maisons nouvelles de la plaine ; au loin, Auterive situé
à 3 km et les coteaux du Lauragais


Au XVe, Puydaniel appartenait à la maison de Montaut, au XVIIe et au XVIIIe, à la famille Brettes de Turin.
La paroisse dépendait du diocèse de Rieux Volvestre.
L'église paroissiale Saint Blaise, inscrite au répertoire des monuments historiques, possède un clocher-mur encadré par deux tourelles pointues qui lui donnent une allure majestueuse.
Elle a subi, comme celles de la région, les destructions dues aux guerres de religion et fut reconstruite au XVIIe siècle. Elle a conservé le maître-autel, un retable en bois orné et une cloche d'époque.


salle des fêtes
La salle des fêtes bien intégrée dans le paysage