logo

vue générale
Vue depuis les coteaux du Volvestre ; en bas et à droite, on devine le pont d'Auriac.


Rieux-Volvestre est un beau village d'environ 2400 habitants, situé à 45 km au Sud de Toulouse ; il est construit à l'origine à 215 m d'altitude, dans une boucle resserrée de la rivière Arize qui va rejoindre la Garonne 2 km plus loin, au niveau de Carbonne.
La partie ancienne du village, ceinturée par l'Arize, est adossée aux coteaux du Volvestre que la rivière entame. Les nouvelles constructions se sont réparties sur la plaine alluviale commune à l'Arize et à la Garonne.
Rieux se situe sur la route de la vallée de l'Arize ; l'autoroute A 64 Toulouse-Tarbes-Pays Basque passe seulement à 5 km.


Agrandir le plan

entrée Est
L'entrée Est, après le pont..


Rieux-Volvestre fait partie de la région Midi-Pyrénées et il appartient à l'arrondissement de Muret ;c'est un chef-lieu de canton membre de la communauté de Communes du Volvestre dont le siège est à Carbonne.

colombages
Des maisons à colombages


Rieux-Volvestre est situé dans un cadre très agréable et calme où l'on profite de nombreux avantages : une riche plaine alluviale, les bords sinueux et verdoyans de l'Arize, les coteaux fertiles plus ou moins boisés, mais aussi la proximité des Pyrénées et de la capitale régionale Toulouse.
A moins de 2 km, s'étend un vaste plan d'eau qui résulte de l'élargissement de la Garonne en amont d'un barrage ; une base de loisirs y est aménagée.

L'entrée de l'ancien évêché et la tour
Valtan avec ses deux clochetons.

ancien évêché


Le parcours des rues étroites de l'ancienne cité libre révèle des trésors du passé : maisons à colombages, maisons de notables, halle, pont d'Auriac, parc des Jacobins, ancien séminaire (siège de l'Office du Tourisme), ancien évêché et bien sûr, la très belle cathédrale .

cathédrale
La cathédrale Sainte Marie qui renferme le trésor épiscopal (dont le buste de Saint-Cizi, patron du village).
Le beau clocher octogonal est du XIVe siècle.

A l'origine, le nom du village provient du latin rivis désignant le ruisseau, ici l'Arize, qui entourait presque totalement le village primitif constitué au VIe siècle.
Au début du XIIIe, Rieux devient une cité-libre, affranchie du pouvoir des seigneurs.
Au milieu du XIIIe siècle, grâce au Comte Raymond de Toulouse, le village obtient la possibilité de traiter ses affaires juridiques locales (une judicature y est créée). Cela entraîne l'installation de notables sur place.
Au XIVe, la Pape Jean XXII crée un diocèse à Rieux et l'église devient une cathédrale.
Ce diocèse fut supprimé à la Révolution, de manière à ce qu'il n'en reste qu'un par département..

Une tradition ancienne subsiste, il s'agit de celle du papogay : elle consiste à élire chaque année au mois de mai le roi de la cité. Sera élu celui qui, au moyen d'un arc et de flèches fera tomber le papogay qui est un perroquet en bois et métal symbolisant le Diable.