logo
Sabarat : département de l'Ariège

Free translation-kostenlose Übersetzung-tradução gratuita-traducción gratuita-traduzionegratuita!



Vue générale depuis la montée vers l'observatoire

Localisation Google Maps

Agrandir le plan

Sabarat est un très agréable village de 340 habitants, construit à 270 m d'altitude, dans la vallée de l'Arize, qui sépare la montagne du Plantaurel des coteaux du Terrefort.
Les habitations se sont d'abord regroupées dans une boucle de la rivière puis d'autres ont été édifiées sur l'autre rive, aux alentours du proche croisement des routes D119 et D 628.
Ce village est donc traversé par deux routes perpendiculaires, celle qui suit la vallée de l'Arize vers la Garonne et celle qui, depuis la vallée de la Lèze au niveau de Pailhès, amène vers Le-Mas-d'Azil et Saint-Girons.



Le pont sur l'Arize

Administrativement le village de Sabarat fait partie de la région Midi-Pyrénées, de l'arrondissement de Pamiers et du canton du Mas-d'Azil.
Il est rattaché à la communauté de communes de l'Arize.
Au niveau des distances par rapport aux autres villes, on obtient:
Le-Mas-d'Azil : 4 km vers l'Ouest, Pamiers : 26 km vers l'Est, Foix : 28 km vers le Sud, Saint-Girons 29 km vers l'Ouest, Toulouse : 68 km vers le Nord.


Les bors de l'Arize et la partie ancienne du village

Ce village est installé dans un superbe cadre verdoyant et varié puisqu'il comporte à la fois la plaine alluviale étroite de l'Arize qui mesure environ 500m de large, les vallons et coteaux du Terrefort dont le sous-sol est constitué de molasse (mélange d'argile, de calcaire et de sable) et de la chaîne du Plantaurel constituée en majorité de calcaire qui affleure par endroits.
En raison de cette diversité des sols, la végétation y est également variée.


La promenade de l'Ario, bien ombragée.

Historiquement, le site de Sabarat fut déjà occupé durant la période préhistorique, on a pu y retrouver de nombreux objets, notamment des outils et des armes.
Un dolmen atteste encore de cette présence au Peyré où un opidum existe également, témoignage de l'époque gallo-romaine.

Dans le passé, le village s'appela Savart puis Serberat.
Au Moyen-Age, il fut sous la protection du Comte de Foix
La religion protestante y fit de nombreux adeptes et les guerres de religion beaucoup de dégâts.
Les habitants en vinrent même à incendier leurs maisons et à se réfugier dans la grotte du Mas-d'Azil.

Le temple protestant

Des 3 églises qui existèrent à Sabarat, il n'en reste qu'une seule, de style roman, entourée de cyprès majestueux, elle est située un peu à l'écart.
Par contre, le temple protestant est bien intégré dans la partie ancienne du village, au bout de la promenade (mail) de l'Ario.



L'église Sainte-Anne

L'abbé Pouech qui vécut au XIXe siècle, naquit à Sabarat et se distingua par ses études géologiques et paléontologiques de la région.
Il découvrit de nombreux objets préhistoriques et plus récents, mais aussi des ossements fossiles et des œufs de dinosaure.


La rue principale

Plus récemment, un observatoire astronomique a été implanté sur les hauteurs du village ; il accueille tout public ainsi que des élèves ou des groupes ; des soirées d'observation y sont organisées.
L'économie du village repose sur des secteurs variés :agriculture, commerce et entreprises diverses.
Les associations proposent un éventail d' activités de loisirs, sportives ou culturelles.


l'observatoire et à droite le dolmen de Peyré


Panorama depuis les coteaux de Sabarat: avec la chaîne du Plantaurel et les Ppyrénées en arrière-plan
Retour à la page d'accueil
tous les villages