,
logo


Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée
petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par des flèches au-dessous desquelles figure la quantité d'eau tombée en mm.


Le mois de septembre 2018 qui vient de s'achever s'est montré au moins aussi ensoleillé que le mois précédent et les températures sont restées élevées.
Il a plu cependant en début de mois mais depuis, la sécheresse s'installe.

Voyons quelques particularités de ce mois, par rapport aux autres mois de septembre des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
temp la plus
basse
nbre de jours où
mini > ou = 20°
moyenne des maximales
temp le plus haute
nbre de jours où maxi>30°
t.moyenne du mois
pluviométrie
septembre 2018
14°
6.8°
0
27,3°
32°
4
20,7°
49 mm
moyenne des 39 dernières années
12,7°
6,1 °
4,6
24,7°
31,4°
2,8
18,7°
55,2 mm

Le tendance du mois précédent se confirme : nous avons eu un mois bien chaud avec 2° au dessus de la moyenne de ces 39 dernières années.

En ce qui concerne la faible pluviométrie, en début de mois,les plantes n'étaient pas en souffrance, étant donné les très fortes pluies de juillet.
Cependant; les arroseurs se sont assez vite remis en marche pour les cultures.

Depuis le début de l'année, le total des précipitations est de 790,5 mm d'eau pour une moyenne de 584 mm.

il y a donc théoriquement un excédent de 206,5 mm mais il faut tenir compte, après les pluies, du ruissellement qui conduit l'eau vers un cours d'eau plus ou moins grand.
Une partie de l'eau en surface s'évapore plus ou moins vite suivent la chaleur et le vent.
L'autre partie s'infiltre dans le sol qui la retient plus ou moins puis dans le sous-sol
où il en est de même.
Viennent ensuite les plantes qui doivent puiser de l'eau avec des racines plus ou moins denses ou profondes, c'est pour elles un besoin vital
permanent pour accomplir leur cycle.
Avec un fort ensoleillement prolongé, cet excédent d'eau s'amenuise donc assez vite, surtout dans un sol et sous-sol qui retiennent peu l'eau.

A part cela, nous n'avons pas eu,
comme en juillet, d'orage dangereux dont beaucoup de végétaux et de fruits (raisins par exemple) portent encore des cicatrices.
A la campagne, le moissonnage du tournesol se termine ; les capitules ont une taille réduite.
Celui du maïs commence et là aussi les épis ne sont pas très volumineux.
Quelques champs sont déjà travaillés pour les semailles prochaines.

Il faut tout de même avouer que, contrairement à de nombreuses régions de France, la campagne est encore relativement verdoyante grâce aux fortes précipitions du début de l'été.

Enfin, pour mieux situer les valeurs affichées pour ce mois-ci, voici les extrêmes relevées pour les mois d'août depuis 1979.

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours max où mini = ou >20°
moyenne des maxi en °
nbre jours max où maxi = ou> 30°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2017
       
     
2014
 
9,3
           
2006
15.6
2005
           
21,6
5
2003
 
1997
           
5
1996
9
3
           
1994
 
3
 
17,6
 
24
   
1993
             
303,5
1991
   
17
       
1987
       
11
36
   
1985
     
28,3
       
1984
 
1982
 
18,76