violette

La violette commune s'appelle en latin viola odorata (famille des violacées) ; l'apparition des premières fleurs, formant des groupes de petites taches gaies et colorées dans les jardins, pelouses ou sous-bois, annonce l'arrivée prochaine du printemps.

En réalité, il existe de nombreuses espèces et variétés de violette à floraison blanche, rose, violette ou rouge, elles ont tendance à s'hybrider entr'elles. Les méthodes de sélection ont permis de retenir les plantes dont les fleurs sont plus grandes et plus odorantes ou bien dont la période de floraison est plus longue (la viola semperflorens : des quatre saisons, fleurit toute l'année).

C'est surtout à son suave parfum que cette plante doit sa célébrité, il est cependant plus ou moins prononcé suivant les espèces et même parfois absent. L'industrie des parfums utilise la violette de Parme (viola parmensis ) car c'est chez elle qu'il est le plus caractéristique.

Cette plante pousse très bien dans les endroits frais et ombragés où elle peut se répandre naturellement par semis ; cependant la violette de Parme doit être protégée du froid.

La violette de Toulouse est connue dans la monde entier, on l'apprécie pour ses grandes fleurs doubles au subtil parfum. Il s'agit d'une proche parente de la violette de Parme quasiment stérile ; on ne la trouve pas à l'état sauvage et on doit la cultiver dans des conditions spéciales de protection, sa période de floraison s'étale d'octobre à mars.

Toutes les parties de la violette possèdent des vertus thérapeutiques ; les fleurs et les feuilles ont une action adoucissante et expectorante dans les affections des voies respiratoires, les racines et les graines ont une action vomitive et purgative.