logo
Villeneuve-du-Paréage: département de l'Ariège

Free translation-kostenlose Übersetzung-tradução gratuita-traducción gratuita-traduzionegratuita!



Vue du village depuis son voisin: Montaut.

Localisation Google Maps

Agrandir le plan

Villeneuve-du-Paréage est un village d'environ 650 habitants situé à 280 m d'altitude, dans la plaine, à proximité de Pamiers.



L'avenue des tilleuls

Le village est construit à l'origine, autour d'une église et par la suite, de nouvelles habitations ont été implantées surtout, le long des routes qui rayonnent vers l'agglomération apaméenne.
Il se situe sur le tracé de la D 29 qui permet de relier Saverdun ou Calmont à Verniolle.ou Belpech.
La commune est arrosée par le Crieu (grossi par les eaux du ruisseau de la Galage), affluents de l'Ariège, distante d'environ 4 km à vol d'oiseau.


L'école

Administrativement, villeneuve-du-Paréage fait partie de la région Midi-Pyrénées, de l'arrondissement de Pamiers et du canon de Pamiers-Est.
C'est un village membre de la Communauté de Communes du Pays de Pamiers.


La place du château

En voiture, les distances par rapport aux villes voisines sont
Pamiers : 6 km ; Saverdun : 12 km ; Belpech : 15 km ; Calmont : 16 km ; Foix : 24 km ; Mirepoix : 29 km.


L'église Saint-Blaise

Le nom du village a pour origine un contrat appelé paréage, établi au XIVe siècle entre le Roi et l'évêque de Pamiers.
Villeneuve devint ainsi une bastide comme 17 autres dans les Pyrénées ariégeoises.


La Mairie et le Foyer

Au XVIIe siècle, les guerres de religion n'épargnèrent pas le village qui fut incendié.
La fière église Saint-Blaise fut reconstruite au XIXe siècle et restaurée à plusieurs reprises au cours du XXe.


La Mairie

Un des superbes panneaux de signalisation

Le village a eu toujours une vocation agricole en raison de la fertilité de son sol qui était autrefois couvert de vignes ; Villeneuve était alors connue pour ses tonneliers.


Le beau panorama sur les Pyrénées (massif de la Tabe avec le pic de Saint-Barthélémy)

Aujourd'hui, ce sont les céréales qui ont remplacé la vigne ; l'élevage est toutefois bien présent avec le Centre National Gascon.
La production fruitière s'est également bien développée avec la production de pommes et autres fruits que l'on peut cueillir soi-même.