fruits

fleur
Les fleur mâle à 10 étamines

L'ailante ou faux vernis du Japon a pour noms scientifiques ailanthus altissima ou ailanthus glandulosa ; cet arbre fut introduit de Chine ou des Moluques au milieu du XIXe siècle.
Il appartient à la famille des simarubcées ou simaroubacées.

Sa taille peut dépasser les 20 m de haut et sa croissance est particulièrement rapide.
Son nom vient du moluquois ailanto qui signifie arbre du ciel, sans doute parce qu'il grimpe très haut.
Le tronc à écorce grisâtre est droit et cylindrique et les branches très facilement cassantes.
Les feuilles caduques lui donnent un caractère décoratif qui a été largement exploité puisque l'ailante fut longtemps planté comme arbre d'alignement, notamment en ville car il résiste bien à la pollution.

Ces feuilles qui peuvent parfois avoisiner 1m de long, sont composées de nombreuses folioles pennées dont la base présente 2 ou 4 dents munies d'une glande produisant une substance huileuse.
Leur face supérieure est luisante et l'autre d'un vert mat et nettement plus clair.
Les rameaux à extrémité brun-rougeâtre ainsi que les feuilles dégagent une odeur désagréable qui a fait appeler parfois cet arbre frêne puant.
Le nom faux vernis du Japon vient du fait qu'il avait autrefois été confondu avec un sumac appelé vernis du Japon.

Les petites fleurs jaune-verdâtre sont groupées en grappes composées à odeur fétide qui peuvent contenir seulement des fleurs mâles, des fleurs femelles ou bien les deux à le fois.

Les fruits sont des samares c'est-à-dire des graines ailées qui ont une forme torsadée comme l'hélice d'un avion.
De loin, les grandes grappes de fruits jaunes puis virant au rouge, sont très décoratives et peuvent faire penser à des fleurs.

Inutile de rechercher à multiplier cet arbre car il le fait trop bien tout seul en produisant tout autour, de très nombreux rejets et en se ressrmant facilement, ce qui le rend particulièrement envahissant.
A tel point que par endroits, il se forme de grandes colonies excluant ainsi les autres espèces. Chez nous, il est bien présent le long des cours d'eau et des voies ferrées.

Autre point négatif et non des moindres, l'écorce, les feuilles et le pollen peuvent provoquer des réactions d'irritation dermique et allergiques.
Cependant, l'ailante, dans son pays d'origine, constitue une plante médicinale aux nombreuses vertus.

Bien qu'il soit toxique pour les animaux qui en consommeraient, en France, il fut un temps cultivé pour l'élevage d'un "ver à soie" ; larve du papillon bombyx de l'ailante qui se nourrit naturellement de ses feuilles et produit une soie de belle qualité.

Il existe une quinzaine d'espèces d'ailanthus dont très peu sont cultivées couramment chez nous.


glandes
Les glandes de la face inférieure d'une foliole
l'écorce d'un jeune sujet
écorce