logo
L'amanite tue-mouches

deux sujets jeunes

L'amanite tue-mouches ou amanita muscaria est encore appelée fausse oronge ; ce grand champignon très remarquable, assez rare dans le Midi, pousse un peu partout ailleurs, surtout sous les bouleaux et les conifères.

Le chapeau rouge vif, plus ou moins orangé, d'abord globuleux, s'étale ensuite ; il est presque toujours parsemé de plaques blanches floconneuses et polygonales, elles sont les restes du voile qui l'enveloppait.
La marge du chapeau finit par devenir striée radialement.

Les lames serrées, non adhérentes au pied, sont blanches et peuvent se teinter de jaune avec l'âge.

Le pied élancé, pouvant atteindre 25 cm de hauteur, est aussi de couleur blanche. Il porte un large anneau membraneux pendant, également blanc et qui peut être coloré par l'écoulement des pigments du chapeau.
La base renflée du pied est recouverte d'écailles pelucheuses qui sont les restes de la volve qui s'est effritée.

La chair blanche est épaisse, peu odorante et de saveur agréable ; sous la cuticule du chapeau, elle est teintée de jaune ou de rouge.

La fausse oronge est un champignon toxique qui peut provoquer de graves troubles neuropsychiques et digestifs.

Les substances actives de ce champignon, en majorité concentrées dans la cuticule du chapeau, surtout après séchage, sont :
- la muscarine qui est un toxique
- le muscinol et l'acide iboténique qui ont un effet hallucinogène
- la muscazone à effets sédatifs et hypnotiques.

Les symptômes apparaissent entre 1/2 h et 4 h après l'ingestion ; il n'y a pas d'antidote.

Cette amanite qui passait autrefois pour tuer les mouches en la diluant dans du lait, est cependant utilisée depuis des millénaires à des fins qui touchent à la fois au magique et au religieux par de nombreux peuples.
Les chamans la consomment afin de communiquer avec les "esprits".

amanite plus âgée

plantes d'octobre 2005
plantes et météo