logo
L'amanite phalloïde

dessous d'un jeune sujet

L'amanite phalloïde ou amanita phalloides est encore appelée oronge ciguë verte, c'est un champignon très commun qui pousse aussi bien dans les bois que les prés, du printemps aux gelées.

Le chapeau qui peut atteindre 15 cm de diamètre, est d'abord convexe puis s'étale. Sa couleur est généralement vert-olivâtre mais elle peut aussi être grisâtre plus ou moins foncé, jaunâtre ou même blanche.
Dans la plupart des cas, il porte des fibrilles rayonnantes plus sombres mais pas de stries en bordure.
Les lames non soudées au pied, sont blanches, serrées et parfois teintées de verdâtre.

Le pied
qui peut atteindre 15 cm de haut, couvert de flocons ou de zones verdâtres, est rarement lisse et blanc. Il porte un anneau blanc pendant, qui peut tomber avec l'âge.
La base renflée du pied est enveloppée dans une volve membraneuse blanche en forme de sac, parfois cachée par la litière qui recouvre le sol.

La chair blanche dégage une faible odeur de foin fané, son goût est peu marqué et plutôt agréable.

Bien qu'attaquée par les insectes ou les limaces, l'amanite phalloïde est un champignon à éviter absolument, c'est l'une des plantes les plus toxiques au monde, toutes les parties sont dangereuses, même les spores microscopiques.
La consommation de la moitié d'un chapeau est mortelle pour une personne en bonne santé.

Les effets apparaissent en général 6 à 8 h, parfois jusqu'à 2 jours après l'ingestion ; ils sont de type digestif (nausées, vomissements, diarrhées, fortes douleurs).
Cinq à six jours plus tard, l'état empire en raison de la destruction progressive du foie et des reins par l'amanitine, l'un des toxiques les plus actifs de ce champignon. L'issue est fatale dans 50% à 90% des cas et il n'y a pas d'antidote.

Ceci étant dit, il devient évident que la plus grande prudence s'impose lors de la cueillette et il vaut mieux ne pas toucher aux champignons à volve, à anneau et à lamelles blancs. On n'est cependant pas totalement à l'abri si l'on se rappelle que chez l'amanite phalloïde, l'anneau peut être tombé et les lamelles ainsi que la volve peuvent avoir pris une couleur rappelant celle du chapeau.
Le plus raisonnable reste, pour la cueillette, de s'en tenir aux espèces que l'on connaît bien ou qu'une personne expérimentée de votre entourage consomme régulièrement et de ne pas manipuler les autres espèces.
Inutile; en particulier; de donner les grands coups de pied ou de bâton dans ceux que l'on suspecte d'être mauvais, ils ont eux aussi un rôle à jouer dans l'écosystème.

jeune avec sa volve
sujet plus ÔgÚ
plantes d'octobre 2005
plantes et météo