L'aucuba du Japon ou aucuba japonica (famille des cornacées), est l'espèce d'aucuba la plus répandue, il en existe cependant 2 autres, originaires comme la première d'Asie, mais non cultivées chez nous. On a développé de nombreuses variétés de a.japonica, surtout avec des feuilles diversement panachées et des fruits jaunes ou blanchâtres.

C'est un arbuste méritant à plusieurs titres : tout d'abord, il n'a aucune exigence particulière en ce qui concerne la nature du sol, ensuite, il supporte parfaitement l'ombre et le froid, enfin, il résiste très bien à la pollution urbaine. Une situation trop ensoleillée lui est cependant préjudiciable.Ses feuilles épaisses, de grande taille et persistantes en font une plante attrayante tout au long de l'année, surtout pour les variétés panachées.

C'est tout de même en hiver que la présence de l'aucuba est la plus précieuse par ses belles grappes de fruits , relativement gros, qui ont mûri, cette année 2002, à la fin janvier et vont persister jusqu'au début mars. En ce moment, après les périodes de gelées répétées, tous les autres fruits rouges (de cotoneasters, de pyracantha, de houx, etc.) ont été mangés par les oiseaux.

Pour la petite histoire, il faut signaler que l'aucuba a longtemps gardé ses secrets ; il a fallu attendre environ 80 ans pour se rendre compte que cet arbuste pouvait donner des fruits chez nous .La raison en est toute simple : les sujets importés étaient tous des pieds mâles, cette plante est donc dioïque, seuls ses pieds femelles fructifient. De plus, l'aspect des fleurs mâles est, il est vrai tout à fait semblable à celui des fleurs femelles, elles n'ont pas un grand intérêt décoratif.

Plantes de février 2002
plantes et météo