logo

Rappel du principe des relevés météo : chaque jour sont notées - la température minimale, en général de la nuit - la température maximale, en général de l'après-midi précédente - la pluviométrie depuis le relevé précédent - les informations concernant le vent ou l'ensoleillement depuis le précédent relevé.
A une date donnée, on lit donc les informations concernant les journées et nuit précédentes.

graph avril 04
Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée; petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par des flèches vertes au-dessous desquelles figure la quantité d'eau tombée en mm.


Voici un mois d'avril gris, humide, et dont les températures ont été plus basses que celles des 2 dernières années.

Comparons tout d'abord ce mois, aux autres mois de d'avril des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
temp la plus basse
moyenne des maximales
temp le plus haute
t.moyenne du mois
pluviométrie
Avril 2004
7,18°
2
16,5°
25
11,88°
143 mm
moyenne des 25 dernières années
0,2
15,6 °
25
11,1°
74 mm

Nous voyons donc que les températures sont tout de même au dessus de la moyenne et que la pluviométrie est 2 fois plus importante.

Les minimales sont en hausse de 4° par rapport à celles de mars, ce qui est considérable ; il n'y a pas eu de gelée tardive.
Les températures ont varié entre 2° et 12°

Les maximales sont en hausse de près de 3° par rapport au mois précédent et ont évolué entre 11° et 25°.

Le soleil s'est fait beaucoup désirer, il a brillé en continu seulement pendant 4 journées!

Le vent s'est montré assez discret vers la fin mais pendant la semaine de Pâques, c'est celui du nord-ouest qui est responsable de l'arrivée de masses nuageuses froides avec leur cortège de grisaille et de pluie.

Les précipitations ont été abondantes puisque les 20 jours de pluie ont apporté 143 mm d'eau.
Le spectacle des champs inondés, des fossés coulant à plein régime ne s'était pas vu depuis longtemps.

Avec cette humidité, La végétation a été "boostée", les champs de blé d'hiver sont bien verdoyants, ceux de colza sont d'un jaune éclatant et ceux de pois commencent à révéler la blancheur de la floraison.
Les arbres à feuilles caduques sont en train d'ouvrir leurs bourgeons mais les chênes et les robiniers sont plus en retard.
Aux champs, des semis ont été entrepris mais on attend encore, en raison de l'humidité dans certains sols pour le tournesol ou le maïs. Des traitements à base de fongicides ont été appliqués aux céréales.
En ce qui concerne les fruitiers, ceux qui ont fleuri ce mois-ci n'ont pas eu de chance, le froid, le vent et la pluie persistants ont énormément perturbé la fécondation. De ce fait, les jeunes fruits sont très rares sur les pruniers et peu abondants sur les cerisiers ou poiriers. Il faut espérer que les pommiers, en fleurs depuis peu, connaîtront de meilleures conditions.
Au potager, les travaux s'intensifient avec les premiers semis, les premières plantations et l'entretien des plantes déjà en végétation comme les pommes de terre.
Au jardin d'agrément, la tonte de l'herbe qui pousse à toute vitesse constitue une tâche incontournable.

Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois d'avril des années précédentes depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours où t.mini >10°
moyenne des maxi en °
nbre jours >20°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2003
7 (1)
19,5
13,5
1995
- 4
1994
0 (2)
29 (3)
198
1988
8,1
   
1987
   
14
1986
3,8
0
12,9
8,3
1985
4
   
1982
0
15,5
1979
0 (4)
19
(1 )comme en 2002 ; (2) comme en 1990 ; (3) comme en 1996 ; (4) comme en 1989

En résumé, avril 2004 a été un mois qui ne nous a pas fait oublier le mois précédent puisque l'on a retrouvé la grisaille, le vent et la pluie ( cette fois en beaucoup plus grande quantité).
Les températures ont été, comme l'on dit, de saison et il faut espérer que le déficit d'ensoleillement sera vite comblé, sans tomber dans les excès de l'année précédente.
Seule consolation, les nappes d'eau sont bien approvisionnées et le foin ne manquera pas.

Retour à la page d'accueil
Plantes et météo