Le terme bambou désigne plusieurs genres de plantes originaires de l'Asie (mais aussi d'autres régions du monde) et appartenant toutes à la famille des graminées, au même titre que le blé ou l'herbe de la pelouse.

La partie souterraine
est du type rhizome ; la plante a tendance .à envahir les environs en produisant dans toutes les directions de vigoureuses tiges souterraines qui donneront de nouvelles pousses aériennes, agrandissant ainsi la touffe.

Les "tiges" aériennes sont en fait des chaumes lignifiés appelées cannes, en forme de tube creux, bouché au niveau des nœuds, d'où partent des ramifications.
Les feuilles comprennent une gaine qui enveloppe la tige comme chez toutes les graminées, une ligule et des oreillettes plus ou moins visibles mais surtout un limbe allongé, terminé en pointe et parcouru par de fines nervures parallèles.

La floraison
des bambous est particulière, chez certaines espèces, il faut attendre très longtemps avant de voir les inflorescences, parfois près d'un siècle, mais à ce moment-là, tous les bambous de la même espèce fleurissent en même temps, dans le monde entier ,dit-on !

Les fruits
appelés caryopses succèdent à ces fleurs, les graines sont allongées et fusiformes.
Après floraison et fructification, les cannes et parfois la plante entière meurent mais il arrive assez souvent que la plante reparte depuis son rhizome.




Les bambous ont des usages très divers dont voici quelques exemples.
- alimentaire : les jeunes pousses ou turions sont consommées à la façon des asperges
le feuillage sert d'alimentation aux animaux (ne pas oublier le panda)
- industriel et artisanal : le bambou sert à la production du papier, à la construction d'échafaudages, parfois très hauts, à la fabrication de meubles et autres objets ; on en tire une fibre textile permettant de produire des tissus naturels aux qualités indéniables.
- décoratif : les bambous, toujours verts, ont un aspect gracieux et leurs cannes peuvent être diversement colorées.

De nombreuses espèces présentes sous diverses variétés sont disponibles à la vente telles que :
- les arundinaria qui ne deviennent jamais très grands, leur chaume ne présente pas de sillon entre les nœuds, les feuilles sont parfois palmées
- les bambusa dont la variété arundinacea est appelée bambou-roseau
- les phyllostachys présentent souvent des chaumes de grande taille, aux couleurs intéressantes, parfois striés.
- les sasa qui sont de petite taille.

Les variétés supportant des températures de l'ordre de - 18° ne sont pas rares.



La multiplication des bambous s'effectue la plupart du temps par division du rhizome (séparation des drageons), au printemps ou à l'automne.
Il vaut mieux leur réserver une place au soleil, la reprise ne posera pas de problème si l'on arrose suffisamment.
La croissance est en général rapide à tel point que dans leur pays d'origine, certains sont capables de pousser de près de 1 m par jour !
On peut se rassurer en ssachant qu'il existe des espèces restant de taille modeste comme le pleioblastus fortunei variegata ci-contre ; attention tout de même à l'envahissement des plantes voisines par les drageons.