Le chêne pubescent, chêne blanc de Provence, chêne noir ou quercus pubescens est un arbre de taille moyenne pouvant dépasser les 25 m, parfois un arbuste.
Résistant à la sécheresse, il pousse surtout dans la moitié Sud de la France, à exposition chaude et ensoleillée, de préférence sur sol calcaire et sa longévité dépasse le demi-siècle.
Il appartient à la famille des
fagacées.

D'un tronc assez court et souvent tortueux, couvert d'une écorce sombre profondément crevassée en plaques quadrangulaires, partent des branches maîtresses espacées qui finissent par donner à l'arbre un port étalé avec une cime irrégulière.
Les jeunes rameaux de l'année
et les bourgeons sont brun-grisâtre et couverts d'un duvet clair, d'où le nom chêne pubescent.
Les feuilles
à pétiole d'environ 1 cm de long, ont une face supérieure glabre alors que l'autre face est couverte d'une pubescence bien visible . Leur bordure est souvent irrégulièrement lobée avec quelques échancrures profondes.
Ces feuilles caduques ont parfois la particularité, après leur perte de couleur verte, de rester sur l'arbre pendant l'hiver, on dit alors que ce feuillage est
marcescent.

La floraison
se produit fin mai ; les fleurs mâles groupées en chatons jaune-verdâtre retombants sont bien visibles, les fleurs femelles sont beaucoup plus discrètes.

Les fruits
sont des glands globuleux portés par des cupules à écailles pubescentes sessiles (fixées directement sur la tige) ou fixées par un très court pétiole.

Les racines du chêne pubescent s'associent facilement avec le mycéliium de la truffe c'est pour cela que cet arbre est aussi appelé chêne truffier.

L'écorce , comme celle du chêne pédonculé, est riche en tanins et son bois est recherché.

Des hybrides d'espèces voisines de quercus se forment naturellement, ce qui rend la détermination difficile.





Plantes d'octobre 2010
plantes et météo