Des capitules de fleurs femelles

Le cirse des champs, chardon des champs ou cirsium arvense est une plante vivace très commune qui pousse sur divers types de sols, surtout cultivés où il constitue une mauvaise herbe envahissante.
Il appartient à la famille des astéracées ou composées.

La partie souterraine
est particulièrement bien développée, elle comprend un rhizome horizontal et de longues racines verticales ; cet ensemble s'étend rapidement.

Les tiges
dressées qui peuvent dépasser 1m de haut, sont minces, ramifiées et anguleuses.

Les feuilles
épineuses, sessiles pour les supérieures, ont une forme variable, globalement allongée et un contour plus ou moins lobé.

Les fleurs
parfumées sont groupées en capitules, elles ont une couleur pourprée ou lilas. L'involucre allongé et élargi à la base, porte des bractées appliquées, souvent teintées de pourpre, à pointe non épineuse.
Généralement, cette plante est dioïque, les fleurs mâles et les fleurs femelles sont portées par des pieds différents.

Les fruits
sont des akènes munis d'une aigrette roussâtre ; ils sont facilement emportés par le vent.


La lutte contre cette plante invasive est difficile
en raison de sa facilité de reproduction : par voie végétative grâce à sa partie souterraine dont un seul morceau peut reconstituer la plante entière, ou bien par voie sexuée grâce à ses très nombreuses graines qui peuvent garder leur pouvoir germinatif pendant de nombreuses années.
Les moyens de lutte consistent à empêcher ce cirse de fleurir par des fauchages répétés, épuiser son rhizome par des arrachages de tiges, priver les parties aériennes de place et de lumière an semant des plantes à forte végétation, si possible à longues racines (effet de concurrence), de la luzerne par exemple. Évidemment, il faut éviter la dissémination des graines des pieds qui auraient fleuri.
L'utilisation d'insectes qui s'attaquent à diverses parties de la plante est également en cours de mise en place.

Le cirsium arvense est tout de même une plante intéressante pour ses propriétés médicinales, on la dit apéritive, fébrifuge et résolutive.



Un pied mâle qui ne produit donc pas de fruit.