logo
La vergerette du Canada

La vergerette du Canada appelée scientifiquement conyza canadensis ou erigeron canadensis est une plante annuelle invasive originaire d'Amérique du Nord et introduite chez nous au 17e siècle ; elle est maintenant présente un peu partout.
Elle appartient à la famille des astéracées ou composées.
Cette plante velue, dans un premier temps, elle forme une rosette de feuilles allongées et parfois dentées .
La tige érigée s'élève ensuite, elle porte de nombreuses feuilles alternes lancéolées et peut atteindre jusqu'à 1,50 m de haut.
En été, la plante fleurit en développant une grande grappe ramifiée de petits capitules.
Ils comprennent des fleurs périphériques à ligules très courtes blanches ou rosâtres qui ne dépassent guère les fleurs centrales tubulaires et jaunâtres.
Les fruits qui se forment ensuite sont des akènes allongés munis d'une aigrette blanchâtre.
Ils se détachent ensuite facilement du capitule et leur légèreté permet une grande dispersion.
Cette mauvaise herbe a un fort pouvoir reproductif en raison du nombre de graines produites (près de 200 000 pour une plante de 1,50 de haut) et de son mode de dispersion efficace.
Les graines qui germent en automne donnent une rosette de feuilles qui survit à l'hiver, d'autres germent au printemps mais dans les deux cas, elles fleurissent en été et meurent après avoir produit les graines, en automne.
La lutte contre l'envahissement par cette vergerette peut être menée par des moyens mécaniques de travail du sol, par des procédés de ralentissement de la germination des graines (ajout d'une couche sur le sol qui les recouvre ou culture d'une plante comme l'orge).
L'utilisation des herbicides est le moyen le plus classique mais, avec le temps, les nouvelles plantes deviennent résistantes à l'herbicide habituel.
La vergerette du Canada a tout de même un côté sympathique car elle a des propriétés médicinales encore utilisées aujourd'hui, elle lutte contre la diarrhée elle est à la fois diurétique et anti-inflammatoire.