logo
Le fatsia du Japon

fatsia

Le fatsia du Japon (fatsia japonica) est souvent appelé aralia japonica ou aralia Sieboldii ; ce petit arbuste originaire d'Extrême-Orient doit son nom à sa désignation japonaise fatsi alors qu'aralia provient du nom canadien (aralie) d'une espèce voisine. Il appartient à la famille des araliacées.

Cette plante est très souvent utilisée en serre ou en appartement mais elle résiste en extérieur à condition que les hivers ne soient pas trop rigoureux.
Celui que je possède a été planté en 1999 et a donc survécu à 5 hivers où il a supporté des températures négatives dont un pic à -11° (avec une petite protection à cette occasion).
En extérieur, il forme une belle touffe de plusieurs tiges épaisses et un peu tortueuses qui se ramifient, elles peuvent atteindre de 1 à 2 m de haut.
Leur couleur est claire, leur surface pratiquement lisse avec, bien visibles, les cicatrices de la fixation des anciens pétioles.
C'est le remarquable feuillage persistant qui constitue l'attrait principal du fatsia ; de nombreuses feuilles de grande dimension, portées par un long pétiole (jusqu'à 60 cm pour l'ensemble), s'étalent en parasol, principalement à l'extrémité des tiges. Leur limbe coriace et d'un beau vert vif brillant, est profondément découpé en 5 à 9 lobes palmés, allongés, pointus et légèrement dentés.

La floraison s'effectue en fin d'automne sous forme de grandes grappes d'ombelles blanc-jaunâtre. Elles ont un effet décoratif intéressant d'autant plus qu'à ce moment-là, les autres plantes sont au repos ; cependant, les gelées les détruisent facilement, donc pas question d'espérer voir les fruits qui sont des baies noires.

La multiplication s'effectue par bouturage ou par semis.

En extérieur, cette plante prospère bien en sol riche, bien drainé et plutôt à la mi-ombre ; il faudra l'arroser en été.

Il existe plusieurs variétés de fatsia japonica qui diffèrent par la taille et la couleur de leurs feuilles.
Parmi les nombreuses espèces d'aralia, on peut signaler l'aralia elata originaire de Chine, il pousse bien dans le Midi. C'est une plante pouvant dépasser les 10 m de haut et ses feuilles sont deux fois pennées ; on l'appelle encore angélique du Japon.
L'aralia spinosa originaire d'Amérique possède des tiges épineuses, on l'appelle encore angélique épineuse ou bâton du Diable, elle peut atteindre 2 à 5 m de haut.

feuille


fleurs