logo
graph février 07
Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée; petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par des flèches vertes au-dessous desquelles figure la quantité d'eau tombée en mm.

Après une fin janvier hivernale, nous aurions pu craindre que ce temps se poursuive en février ; il n'en a rien été, ce mois nous a apporté seulement douceur et humidité.

Avant toute chose, comparons ce mois aux autres mois de février des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
nbre de jours de gelée
moyenne des maximales
nbre de jours où maxi>15°
t.moyenne du mois
pluviométrie
février 2007
3,93°
2
12,68°
6
8,30 °
87,5 mm
moyenne de ces 28 dernières années
2,25°
10,1
11,30°
5,1
6,77°
61,62 mm

Les températures se situent donc à près de 2° au dessus de la moyenne et la pluviométrie est de 1/3 supérieure à la quantité habituelle.

Les minimales sont en hausse de 1° par rapport à celles du mois précédent.
Les extrêmes ont été -2° et 10,5° ; il y a eu seulement 2 jours de gelée en début de mois.
Les maximales sont aussi aussi en hausse de près de 1° sur celles de janvier.
Elles ont varié entre 6,5° et 19°.
Le soleil a été le grand absent avec 4 journées où il a brillé du matin au soir.
Le vent d'Ouest a soufflé parfois par rafales intenses sans atteindre la force des tempêtes qui ont sévi en milieu de mois, dans le Sud-ouest, l'Ouest, le Centre et le Nord de la France..
Le vent d'autan s'est également manifesté mais de façon plus modérée.
Les précipitations tant attendues ont enfin apporté une bonne quantité d'eau bien répartie sur toute la durée du mois : 87,5 mm d'eau en 15 journées de pluie.
C'est une bonne chose qui évite seulement l'aggravation du manque d'eau.
Le niveau des rivières ou des lacs est toujours inquiétant et la couche neigeuse sur les Pyrénées toujours insuffisante.

L'anticyclone présent sur la France depuis la mi-janvier et responsable du temps froid et sec, s'est échappé, en tout début de février, vers le Nord-est, sans qu'aucun autre, venu du Sud-ouest, ne remonte vers notre pays.
Cela a laissé le champ libre durant tout le reste du mois, aux dépressions atlantiques qui ont tour-à-tour balayé la région. Elles nous ont apporté des pluies et de l'air relativement doux pour la saison.

Dans la nature, les périodes de froid précédentes ayant provoqué une mise en repos bien venue, de la végétation, ces 3 dernières semaines clémentes de février n'ont pas trop déclenché de reprise spectaculaire.
En fin de mois, on peut constater la floraison de quelques pruniers précoces, des amandiers, de rares pêchers et des mimosas.
Pour les plantes herbacées, Les fleurs des violettes, des pâquerettes, des ficaires, des véroniques de Perse et des narcisses commencent à s'épanouir ; la croissance de la pelouse démarre timidement.
Dans les champs, la hauteur des blés paraît encore inférieure à ce qu'elle devrait être.
.

Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois de février des années précédentes
depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours de
gel : 0° ou <0°
moyenne des maxi en °
nbre jours >15°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2005
0
13
2002
- 0,5
1998
15
1990
6,36
16,2
18
23,5
11,38
122
1986
- 0,7
6,8
0 (1)
3,05
1983
- 9
1982
1
1981
   
17
       
(1) : comme en 2003, 1999, 1984 et 1982

Février 2007, bien que nettement plus chaud que la moyenne comme le mois précédent, n'a battu aucun record dans les domaines considérés ici.
Il reste cependant à espérer que les mois prochains nous apporteront autant d'eau que celui-ci pour remédier au déficit encore très important.
On signale par exemple un le niveau le la Garonne cet hiver, plus bas que l'été dernier, des réserves à moitié vides, une couverture neigeuse trop faible, des nappes phréatiques bien basses et la nécessité d'aider des secteurs en pénurie ou de recourir à des mesures d'économie (baisse importante du niveau du Canal du Midi).

Retour à la page d'accueil
Plantes et météo