logo
Le gaillet jaune

gaillet jaune


Le gaillet jaune ou galium verum est encore appelé couramment caille-lait, c'est une plante vivace commune qui pousse dans les prairies sèches, les bords de chemins et les talus, elle appartient à la famille des rubiacées.

Il a tendance à former une touffe plutôt étalée, de 15 à 60 cm de haut, avec des tiges rondes, finement striées relativement faibles, qui retombent sous le poids des fleurs.
Ses feuilles linéaires à une seule nervure, sont disposées, par groupes d'une dizaine autour d'un même point de la tige (elles sont verticillées).

Cette plante est aromatique, elle dégage une odeur de foin coupé.

Si elle figure ici, c'est en raison de ses innombrables fleurs jaunes, groupées en panicules, elles masquent totalement le reste de la plante et ont un parfum délicieux rappelant le miel.

Ce gaillet n'est pas cultivé dans les jardins, il est considéré comme une mauvaise herbe.

Parmi les 450 espèces existantes, certaines, de taille très basse, servent à tapisser des rocailles et leur floraison, généralement blanche est intéressante.

Le gaillet jaune ou gaillet vrai est une plante médicinale très utilisée autrefois ; de nos jours, on lui reconnaît des propriétés antispasmodiques, dépuratives, sudorifiques et cicatrisantes.

L'infusion de quelques grappes fleuries dans le lait passait pour avoir la propriété de le faire cailler, doù le nom populaire du gaillet : caille-lait. Elle le teinte légèrement en jaune et lui communique une saveur délicate ; d'où le nom de caille-lait qu'on lui attribue. Cette particularité a été mise à profit pour la fabrication des fromages, notamment le Chester anglais.
La racine teinte la laine en rouge et les fleurs, convenablement préparées, en orangé.

Plantes de juillet 2002
plantes et météo