logo
Le millepertuis perforé

hypericum perforatum
tige


Le millepertuis perforé
, herbe de la Saint Jean, hypericum perforatum ou hypéricum officinalis, est une plante vivace qui pousse dans les zones sèches, champs, haies, bois et bords de routes ; il appartient à la famille des guttifères ou hypericacées.

Sa taille se situe aux alentours de 50 cm et peut atteindre parfois 80 cm.
La racine est dure, ligneuse, ramifiée et capable de donner de nouvelles tiges aux alentours.
La tige, comme le reste de la plante, dépourvue de poils, est érigée et ramifiée ; elle porte 2 lignes saillantes, longitudinales et opposées (voir photo ci-dessus).
Les feuilles opposées, étroites, ovales ou elliptiques sont sessiles et portent à leur surface des ponctuations translucides faisant penser à des trous minuscules (des pertuis), d'où le nom millepertuis. Elles portent aussi par endroits des ponctuations noires contenant une substance résineuse rouge.

La floraison s'étale de mai à septembre, sous forme de larges panicules de fleurs jaunes d'or aux parties fanées rougeâtres. Le bord des pétales mais aussi les autres parties peuvent aussi des ponctuations noires.
Les nombreuses étamines sont groupées en 3 faisceaux.

Le fruit est une capsule pourvue de 3 cornes.

Cette plante a joui dans un lointain passé d'un prestige énorme, on lui prêtait toutes sortes de vertus, même surnaturelles.
Tout d'abord, son odeur d'encens lui valait la réputation de chasser le diable et ses démons. Ensuite, elle était considérée comme un remède quasiment universel qu'il fallait cueillir le jour de la Saint Jean, si possible à midi.
Depuis, l'usage de la plante s'est considérablement restreint mais ses propriétés médicinales sont loin d'être imaginaires et on les exploite aujourd'hui pour de nombreuses affections.
En usage interne, le millepertuis est antiseptique, décongestionnant et antidépresseur (mais dans de dernier cas, il y a des contre-indications importantes et des effets secondaires).
en usage externe, l'action vulnéraire du millepertuis permet de traiter les plaies, les brûlures ou les ulcérations, facilitant la réparation des tissus. Pour cela, on préparait une macération de fleurs dans de l'huile d'olive en l'exposant au soleil. Ce liquide rouge passait pour calmer les douleurs rhumatismales et autres.
On peut également préparer une boisson apéritive et digestive en faisant macérer une petite quantité de fleurs dans de l'eau de vie qui se colorera en rose.
Il faut tout de même agir avec beaucoup de modération car le millepertuis est considéré comme une plante toxique pour l'homme et les animaux, notamment pour les chevaux.

feuille

Cidessus les fameux pertuis de la feuille
ci-contre, remarquer les ponctuations noires qui contiennent une substance rougeâtre.
fleur