logo
graph juin 06
Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée; petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par les quantité d'eau tombée en mm, inscrites en vert.

Après un mois de mai doux et peu arrosé, juin est venu accentuer le déficit en eau et nous a fait vivre une période ensoleillée et chaude.
Comparons tout d'abord ce mois aux autres mois de juin des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
temp la plus basse
moyenne des maximales
temp le plus haute
t.moyenne du mois
pluviométrie
Juin 2006
15,18°
27,95°
33°
21,57°
23 mm
moyenne des 26 dernières années
13,76°
7,56°
25,10°
32,9°
19,39 °
59,80 mm

Nous voyons bien qu'il s'agit d'un mois chaud, puisque la température moyenne se situe à 2° au dessus de la norme. Par contre, il est tombé entre 2 et 3 fois moins d'eau que d'habitude.

Les minimales ont débuté bien bas puis se sont stabilisées à partir du 12, entre 15° et 20°.
Elles ont varié de 6° à 20,5°.
Globalement, elles sont en hausse de 3,5° par rapport à celles de mai et se situent à 2,5° environ au dessus de la norme.
Les maximales ont progressé beaucoup plus : 5,2° par rapport au mois précédent.
Le cap des 30° a été dépassé 6 fois, les valeurs extrêmes étant 21,5° et 33°.
Ces maximales se situent également à 2,5° environ au dessus de la moyenne.
Le soleil a été omniprésent dans les 15 premiers jours, il s'est montré avec moins de constance par la suite pour s'imposer à nouveau en fin de mois.
Le vent a soufflé de façon notable et continue, durant les 17 premiers jours ; il y a eu 10 jours consécutifs de vent d'autan, parfois fort.
Les précipitations attendues depuis le 23 mai ont débuté le 16 juin de façon insignifiante ; à l'occasion des 7 autres jours où il a plu, la quantité n'a jamais dépassé les 8 mm
Le total mensuel de 23 mm est bien loin de combler le déficit.
Les valeurs annoncées ici sont valables pour le village de Saint-Quirc situé à la limite Nord de l'Ariège ; elles peuvent être sensiblement différentes de celles relevées en d'autres points de la Basse Ariège (Pays des Portes de l'Ariège-Pyrénées), surtout à l'occasion d'orages comme nous en avons connu ce mois-ci.
La pluviométrie est donc ici plus de 2 fois inférieure à la moyenne.

Au jardin, les cerisiers sont dégarnis de leurs fruits et les premiers abricots ont été dégustés.
Au potager, le travail de plantation, semis, entretien et surtout arrosage, bat son plein.
A la campagne, la couleur verte de la végétation a cédé la place à la couleur paille des céréales ; les cultures non arrosées souffrent, y compris le tournesol qui démarre sa floraison.
L'herbe qui avait nettement roussi a amorcé un timide reverdissement en fin de mois.
Les moissons ont déjà commencé avec une incertitude en ce qui concerne le rendement en raison de la période de sécheresse subie.
Le plus inquiétant est de voir le niveau des cours d'eau dont les plus petits sont à sec, celui de l'Ariège ou de la Garonne assez pitoyables, sans oublier les réserves de neige insuffisantes.

Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois de juin des années précédentes
depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours où mini = ou >20°
moyenne des maxi en °
nbre jours où maxi = ou> 30°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2005
11
2004
5
2003
18,2
13,5
29,9
15
38
24,1
1992
12,5
8,5
0 (1)
19,8
0(2)
15,9
222,5
1979
0
0
28,5
1 )comme toutes les années depuis 1979 sauf 1989, 1990, 2002 et 2003; (2) comme en 1985 et 1986.

Pour préciser le déficit en eau, examinons enfin les quantités tombées depuis le début de l'année.

pluviométrie des mois de printemps avril à juin
pluviométrie totale depuis le début de l'année
2006
112,5 mm
335,5 mm
moyenne des 26 dernières années
230,51 mm
419,62 mm

En cette fin juin 2006, nous avons donc un déficit d'environ 84 mm, soit l'équivalent de la quantité tombée en un mois d'avril ou de mai normaux.

Juin 2006 a donc été un mois qui, bien que non caniculaire, a accentué la dette en eau par son important ensoleillement et sa longue période ventée.
On peut donc s'interroger sur ce que seront les mois d'été dans le domaine des températures et de l'apport en eau.
Il est important que chacun garde à l'esprit le souci de mesure dans l'utilisation de ce précieux liquide vital.