logo

Rappel du principe des relevés météo : chaque jour sont notées - la température minimale, en général de la nuit - la température maximale, en général de l'après-midi précédente - la pluviométrie depuis le relevé précédent - les informations concernant le vent ou l'ensoleillement depuis le précédent relevé.
A une date donnée, on lit donc les informations concernant les journées et nuit précédentes.

graph juin 04
Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée; petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par des flèches vertes au-dessous desquelles figure la quantité d'eau tombée en mm.


Avec ce mois de juin 2004, nous avons retrouvé pendant deux ou trois périodes, les sensations des moments de canicule de l'été précédent. D'autant plus que la pluviométrie a été ridiculement faible

Comparons tout d'abord ce mois, aux autres mois de juin des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
temp la plus basse
moyenne des maximales
temp le plus haute
t.moyenne du mois
pluviométrie
juin 2004
15,7°
8,5°
27,5°
35,5°
21,5°
5 mm
moyenne des 25 dernières années
13,5°
25,1 °
33°
19,2°
62,7 mm

Nous voyons donc qu'il s'agit d'un mois de juin chaud (températures situées à 2° au dessus de la moyenne) et surtout très sec puisqu'il manque plus de 57 mm d'eau pour atteindre la moyenne.

Les minimales sont en hausse de plus de 5° sur celles de mai. Elles ont évolué entre 8,5° et 22,5°.

Les maximales sont en hausse de quasiment 7° par rapport au mois précédent et ont évolué entre 19,5° et 35,5°.

Le soleil a été pratiquement omniprésent puisqu'il y a eu seulement 5 jours où il ne s'est pas montré.

Le vent a été bien présent pendant les 3 premières semaines, avec une prédominance à l'ouest.

Les précipitations se sont faites désirer et les 4 jours que l'on hésite à qualifier de pluvieux n'ont apporté que 5 mm d'eau.

La nature a donc, dans ces conditions où les effets du soleil, du vent et du manque de pluie se sont conjugués, radicalement changé de couleur. Le vert des parties herbeuses et des champs de céréales a laissé la place aux tons jaune paille plus ou mois nuancé de brun clair et les plantes sauvages en fleur se sont faites rares. Seuls, les arbres et les arbustes ont conservé leur couleur qui se détache bien sur le reste du paysage.
Pour les agriculteurs; l'irrigation fonctionne depuis le début du mois et les moissons ont débuté pour le colza, les pois et les premières céréales.

Au potager également, sans arrosage, point de salut ; le temps que l'on doit consacrer aux travaux devient de plus en plus important. On est cependant récompensé par les premières pommes de terre ou les premières tomates et l'on attend les haricots verts pour bientôt.
Au jardin d'agrément, même problème en ce qui concerne l'arrosage mais la sécheresse devient un avantage dans la mesure où elle permet de laisser reposer la tondeuse et le tondeur!

Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois de juin des années précédentes depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours où mini = ou >20°
moyenne des maxi en °
nbre jours où maxi = ou> 30°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2004
5
2003
18,2
13,5
8
29,9
15
38
24,1
1992
12,5
8,5
0 (1)
19,8
0(2)
15,9
222,5
1979
0
0
28,5
1 )comme toutes les années depuis 1979 sauf 1989, 1990, 2002 et 2003; (2) comme en 1985 et 1986.

En résumé le mois de juin 2004 tranche résolument avec le précédent, il est beaucoup plus chaud mais il n'atteint pas les valeurs de juin 2003 au niveau température ; par contre, il bat le record depuis 26 ans, de faiblesse en précipitations.
A partir de là, personne ne peut affirmer encore que l'été à venir sera caniculaire ou non.

Pour terminer, jetons un coup d'oeil à l'évolution de la température moyenne et de la pluviométrie totale des 3 mois de printemps, avril, mai et juin, depuis 1979.


Pour la pluviométrie, juin 2004 semble se situer dans la moyrenne ; quant à la température, la courbe accuse une certaine tendance à l'élévation progressive mais il ne faut pas perdre de vue que nous n'examinons qu'une courte période.

Retour à la page d'accueil
Plantes et météo