graph juin 2003

Depuis le mois de mars, nous avons connu dans notre région, des conditions climatiques particulièrement agréables mais juin 2003 a battu les records, il a été un mois exceptionnel, tout à fait comparable aux mois les plus chauds de l'été, avec une accentuation importante du déficit en eau.

Tout d'abord, comparons ce mois aux autres mois de juin des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
nbre de jours où mini = ou > 20°
moyenne des maximales
nbre de jours où maxi >à 30°
t.moyenne du mois
pluviométrie
juin 2003
18,2°
8
29,9°
15
24,1
29 mm
moyenne des 25 dernières années
13,5°
0,4
25,1 °
3,9
19,2°
65 mm


Il apparaît clairement que les températures se situent environ à 5° au dessus de la moyenne, ce qui est considérable ; par contre, la pluviométrie est deux fois moindre.

Les minimales sont en hausse de 8° environ par rapport à celles du mois précédent !
Plus aucune température à un chiffre alors qu'il n'est pas rare habituellement d'avoir 8° ou 9°, voire beaucoup moins.
Elles se sont maintenues de façon remarquable aux environs de 18° , la plus basse étant 13,5°.

Les maximales ont également progressé de 8° par rapport à celles de mai qui étaient déjà remarquables.
Elles ne sont pas descendues au-dessous de 22,5° et il y a eu 15 jours de canicule (température > 30°)
La température la plus élevée a été 38°..

On ne pouvait rêver mieux en ce qui concerne l'ensoleillement
puisqu'il y a eu en tout et pour tout 3 jours sans soleil ; du jamais vu chez nous.

Le vent
a soufflé de façon assez modérée pendant 12 jours et, comme il s'agissait la plupart du temps de vent d'autan, cela a eu pour effet d'accentuer l'impression de canicule..

La pluviométrie, répartie sur 7 jours, n'a apporté que 29 mm d'eau, ce qui est dérisoire vu les besoins. Nous ne sommes cependant pas en état de pénurie d'eau comme beaucoup de département du Centre de la France.

La campagne a pris très rapidement un aspect de plein été ou même de fin d'été tant la couleur verte est devenue rare, à part dans les champs arrosés.
Les céréales ont presque toutes été moissonnées avec un rendement décevant et les les prairies ont triste mine.
L'irrigation fonctionne à plein rendement pour les plants de maïs ou de soja et les champs de tournesol s'illuminent du jaune d'or de ses belles fleurs.
Côté fruitiers, ce mois a été celui des cerises qui ont été abondantes cette année ; la maturation des abricots est également bien avancée et les premières confitures déjà en pots ainsi que la gelée de groseilles ou de cassis.
Au potager, sans arrosage, point de salut notamment pour les tomates dont les premières ont été dégustées, les haricots verts ou les aubergines ; les courgettes produisent aussi depuis la mi-juin.
Au jardin d'ornement, la floraison des arbustes, plantes vivaces ou annuelles se poursuit en abondance mais à une seule condition : l'arrosage.

Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois de juin des années précédentes depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours où mini = ou >20°
moyenne des maxi en °
nbre jours où maxi = ou> 30°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2003
18,2
13,5
8
29,9
15
38
24,1
1992
12,5
8,5
0 (1)
19,8
0(2)
15,9
222,5
1986
0
11,5
1979
0
0
28,5
(1 )comme toutes les années depuis 1979 sauf 1989, 1990, 2002 et 2003; (2) comme en 1985.

En conclusion, juin 2003 a été un mois hors normes avec beaucoup de jours de canicule et très peu de pluie, ce qui met en danger cultures et animaux, sans parler du niveau des nappes phréatiques.
Retour à la page d'accueil
Plantes et météo