Il existe une cinquantaine d'espèces de lamiers, lamium en latin, ce sont des plantes vivaces de la famille des labiées ; on les appelle parfois à tort orties ou bien aussi orties mortes en raison de la ressemblance que présentent leurs feuilles avec celles de l'ortie mais sans en avoir le pouvoir urticant.
Certaines sont considérées comme des mauvaises herbes.

Le lamier galeobdolon, lamier jaune ou ortie jaune (ci-dessous), pousse assez communément en plaine et en montagne sauf dans le Midi ; c'est une plante vivace qui peut atteindre 50 cm de haut.
Ses tiges quadrangulaires portent des feuilles dentées opposées, munies d'un pétiole.

Les fleurs sont disposées en cercle autour de la tige, à l'aisselle des feuilles ; leur pétale supérieur en forme de casque abrite les étamines. La floraison se déroule de mai à juin.

Cette plante prospère bien en tous sols de préférence à mi-ombre, elle a tendance à coloniser l'espace environnant par formation de stolons ; sa multiplication ne pose donc aucun problème.
La variété à feuilles panachées est particulièrement décorative en toutes saisons.

D'autres lamiers sont intéressants :
- le Lamium garganicum à grandes fleurs pourprées
- le lamium maculatum à feuilles portant une tache claire et fleurs tachetées de pourpre ; sa floraison est de longue durée
- le Lamium orvala à grandes fleurs roses blanches ou pourpres en été

Le lamier blanc est une plante médicinale; c'est un astringent qui agit contre les hémorragies et les diarrhées.