logo
Le liquidambar

liquidambar


Le liquidambar ou liquidambar styraciflua, appelé encore plus couramment copalme d'Amérique est un arbre qui peut atteindre 40 m dans son pays d'origine (sud-ouest des États -Unis) ; il appartient à la famille des hamamélidacées.

Chez nous, il dépasse rarement les 25 m et se présente sous une forme pyramidale assez régulière.
Les branches, d'abord dirigées vers le haut, finissent par s'étaler horizontalement.
Le tronc et les branches sont pourvus d'une écorce liégeuse abondante qui forme par endroits des sortes de crêtes.


Les feuilles caduques et alternes sont simples, découpées en 3 à 7 lobes pennés et leur bordure est finement dentée. Elles sont fixées par un long pétiole et leur couleur est d'un vert assez clair avec une surface brillante, comme cirée.
Elles dégagent quand on les froisse, une odeur aromatique résineuse.
Outre son beau port, cet arbre est surtout attractif par les couleurs spectaculaires que prend son feuillage à l'automne.
Difficile de ne pas remarquer le liquidambar à cette époque car il éclipse tous les autres arbres par le spectacle de toutes ses teintes vives et variées qui se prolonge longtemps car les feuilles ne tombent que progressivement . Suivant le moment, elles deviennent vineuses, pourpres, rouge flamboyant jaunes, violacées ou noirâtres ; de plus,d'un sujet à l'autre, la palette de couleurs n'est pas identique.

Les fleurs qui apparaissent en mars-avril se présentent sous forme de chatons mâles et de fleurs femelles, elles sont verdâtres et sans intérêt décoratif.

Les fruits sont des capsules hérissées de pointes non piquantes.

Le liquidambar est un arbre robuste et sans problème, il vaut mieux l'installer dans un sol frais et fertile, à exposition ensoleillée.

La multiplication s'effectue par greffage ou récupération des drageons.

IL existe d'autres espèces de liquidambar comme le liquidambar orientalis de taille plus petite.

Tous les liquidambars laissent échapper une sorte de résine quand on incise le tronc, celle-ci est aussi appelée un styrax ; d'où le qualificatif styraciflua. D'autre part, le mot liquidambar vient du latin liquidus qui signifie liquide et de l'arabe ambar qui désigne l'ambre (résine).
La résine ou styrax ou copalme peut être brûlée comme l'encens et respirée en fumigations pour combattre les affections respiratoires.
Il possède également des propriétés antiparasitaires et soigne la peau.
Les Indiens le mâchaient, il constitua ainsi le premier chewing-gum.
Le styrax sert aussi de fixatif pour les parfums.