Le lotier corniculé ou lotus corniculatus, appelé encore pied de poule, est une plante vivace polymorphe et très commune qui pousse dans les prés, et autres endroits herbeux comme les bords de chemins ; il appartient à la famille des papilionacées, (fabacées ou légumineuses).

La partie souterraine comprend une souche ligneuse pivotante et des racines qui, comme celles des autres plantes de la famille, abritent des bactéries permettent de produire des aliments azotés à partir de l'azote atmosphérique.
La plante presque glabre est souvent tapissante mais peut aussi être plus ou moins dressée ; sa taille varie entre 10 et 60 cm.
Les tiges vaguement quadrangulaires sont pleines ou parfois creuses.
Les feuilles composées comprennent 5 folioles ovales dont les deux inférieures ressemblent à des stipules.

La floraison s'étale sur une longue période : de mai à octobre avec une interruption pendant les fortes chaleurs.
Les fleurs sont groupées par 2 à 7 en un capitule porté par un long pédoncule. Les dents du calice sont plaquées contre la corolle et non étalées : les pétales se teintent souvent d'orangé ou de rouge et les insectes viennent nombreux visiter ces fleurs mellifères et, par la même occasion, en assurer la fécondation.

Les fruits sont des gousses droites de 2 à 4 cm de long ; leur aspect rappelle un peu la disposition des cornes d'un animal, d'où le qualificatif corniculé. Ces fruits, généralement 3 à 5, rappellent aussi la disposition des doigts de pied d'un oiseau d'où l'autre nom du lotier : pied de poule.
A maturité, la gousse se tord en séchant et projette ses graines noires.

Cette plante se ressème très facilement, parfois trop.
Elle est utilisée comme plante fourragère dans les prairies, associée aux graminées ( dactyle, fétuque), le lotier est apprécié des animaux, résistant à la sécheresse, il constitue une source des protéines intéressante et minimise l'apport d'engrais azotés. Il a même été utilisé dans l'alimentation humaine et fait l'objet, comme beaucoup d'autres plantes cultivables, de recherches en transgénèse.

Il existe d'autres espèces de lotier comme:
- lotus hispidus (lotier hérissé), annuel, tapissant et poilu, ses petites fleurs sont orangé foncé
- lotus tenuis ( lotier à feuilles ténues), à folioles beaucoup plus étroites
- lotus uliginosus ( lotus des marais), qui est très rameux et de taille importante, ses tiges sont creuses ; les dents du calice sont étalées dans la fleur en bouton.
Remarque : le nom lotus vient du grec lôtos qui désignait autrefois des plantes très différentes, aussi bien des herbes que des nénuphars ou des arbres.

Le lotier est une plante médicinale à action sédative, c'est un antispasmodique et en usage externe, un anti-inflammatoire.
On en tirait autrefois une teinture jaune.


haut de page
lotier