logo
graph mai 06
Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée; petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par les quantité d'eau tombée en mm, inscrites en vert.

Ce mois de mai 2006 a été, dans notre région, globalement doux malgré plusieurs épisodes frais, mais avare en précipitations.
Avant toute chose, comparons ce mois aux autres mois de mai des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
temp la plus basse
moyenne des maximales
temp le plus haute
t.moyenne du mois
pluviométrie
Mai 2006
11,71°
22,77°
29°
17,24°
58 mm
moyenne des 26 dernières années
10,24°
4,04°
21,01°
28,79°
15,66 °
85,80 mm

La température moyenne du mois se situe à 1,7° au dessus de la norme et il a plu les 2/3 de la quantité d'eau moyenne.

Les minimales sont en hausse de 4° par rapport à celles du mois précédent et se situent à 1,5°° au dessus de la moyenne.
Elles ont varié entre 3° et 18°.
Les maximales ont aussi progressé de 4,25° par rapport à celles d'avril.
Les valeurs extrêmes sont 13,5° et 29°.
Elles se situent à 1,7° au dessus de la moyenne.
Le soleil a été bien présent tout au long du mois, notamment pendant 10 journées entières.
Le vent a soufflé souvent, parfois avec force ; il s'agissait, la plupart du temps de vent d'autan qui, en dehors du désagrément qu'il occasionne nous a apporté de l'air doux et en fin de période, de la pluie.
Les précipitations se sont réparties sur 8 journées mais l'essentiel de l'eau récoltée est concentré dans l'après-midi du 6 (donc en tout début de mois) où, localement, les quantités ont été élevées, provoquent des inondations.
Pour ce qui est du lieu des observations météo, la pluviométrie mensuelle est nettement inférieure à la moyenne.

A la campagne, le printemps est maintenant bien installé et la végétation en pleine expansion.
Depuis la première semaine du mois, les cerisiers nous ont offert leurs fruits aussitôt convoités et souvent pillés par les étourneaux. Il nous a également été donné l'occasion d'apprécier la saveur des fraises du jardin éclipsant celle de beaucoup de fraises achetées.
Ce mois a été aussi celui des fleurs par excellence, une promenade dans les prairies où l'herbe est déjà bien haute, le long des chemins bordés de haies ou au bord d'un petit ruisseau suffit pour nous en convaincre.
Au jardin, les azalées, les rhododendrons ou les rosiers se sont disputé la vedette.
Bien qu'au jardin d'agrément, il soit impératif de lutter contre la pousse de la pelouse ou les ramifications indésirables des arbustes, dans les champs cultivés, le manque d'eau s'est rapidement fait sentir en raison du nombre élevé de journées ensoleillées et ventées.
De ce fait, les systèmes d'arrosage par canon ou par grandes rampes sont déjà en service dans les champs de maïs qui est sorti de terre en milieu de mois.
Renseignement pris, les nappes ne sont déjà pas à un niveau réjouissant.
Pour le moment, les autres cultures paraissent se développer à peu près normalement.

Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois de mai des années précédentes
depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours où mini = ou >15°
moyenne des maxi en °
nbre jours où maxi = ou>25°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2001
     
34,5
1999
12,5
8,5
6 (1)
1989
24,1
14
17,98
19,5
1986
0;5
1984
7
0 (2)
17,1
0 (3)
24
12
139,5
(1 )comme en 2000 ; (2) comme en 2004, 1998, 1991, 1988, 1987, 1982, 1981, 1980, 1979 ; (3) comme en 1980

Mai 2006 a donc été un mois plus doux que la moyenne mais les derniers jours frais nous ont laissé sur une mauvaise impression. Il faut tout de même relativiser en pensant aux habitants de la moitié Nord qui ont vécu une fin de mois calamiteuse au niveau température et pluie.
Il faut espérer, en ce qui concerne notre région, que le mois qui vient puisse combler le déficit en eau et que l'été ne soit pas trop sec.