logo
graph mars 05
Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée; petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par des flèches vertes au-dessous desquelles figure la quantité d'eau tombée en mm.

Mars 2005 a été un mois contrasté où les températures estivales ont succédé aux conditions franchement hivernales mais la pluie n'a pas été au rendez-vous.
Avant toute chose, comparons ce mois aux autres mois de mars des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
nbre de jours de gelée
moyenne des maximales
nbre de jours où maxi>20°
t.moyenne du mois
pluviométrie
Mars 2005
2,8°
14
15,3°
6
22 mm
moyenne des 25 dernières années
4,3°
6
14,7°
3
9,5°
58,5 mm

Nous voyons donc que ces grands écarts de température se sont compensés pour donner une moyenne conforme à la norme ; par contre, la pluviométrie est plus de 2 fois plus basse.

Durant la première moitié du mois, la vague de froid qui avait débuté mi-février, s'est poursuivie et même intensifiée. A tel point que depuis le 21 février, nous avons eu 22 jours consécutifs de gelée et le point culminant a été atteint le 1er mars avec - 10°.
L'anticyclone qui stationnait depuis 1 mois dans l'Atlantique Nord et nous envoyait de l'air froid, a enfin été chassé et à partir du 13, l'air plus chaud venu du secteur Sud avec le vent d'autan a fait remonter les températures de façon spectaculaire avec un maximum le 20.
Les écarts thermiques entre le jour et la nuit ont été particulièrement importants entre le 12 et le 20, le plus grand : 25,5° se situe le 20.
Ce régime s'est maintenu jusqu'au 26 où de faibles dépressions accompagnées par de vent d'Ouest, nous ont donné quelques pluies

Les minimales sont en hausse de 2° par rapport à celles du mois précédent.
Elles ont connu des valeurs extrêmes allant de - 10° à 11,5°.
Les maximales sont en hausse de 7,2° par rapport à celles de février !
Là aussi; les valeurs extrêmes sont très éloignées : 5° et 26,5°.
Le soleil a été plus présent qu'au mois précédent, nous avons eu 12 jours de plein soleil dont 9 consécutifs.
Le vent a été aussi bien présent, celui de secteur Ouest, dans la première moitié du mois où il a considérablement accentué l'impression de froid et le vent d'autan pour le reste du mois ; leur effet desséchant a été important.
Les précipitations sous forme de neige ou de pluie n'ont apporté que 22 mm d'eau,ce qui est nettement insuffisant étant donné le déficit des 2 derniers mois.

La campagne a gardé un aspect carrément hivernal durant les 3 premières semaines.
La neige, les gelées quotidiennes et les températures basses ont détruit pas mal de végétaux, roussi les herbages et prolongé la phase de repos des plantes, ce qui a été une bonne chose.
Les blés ont pris une teinte terne et parfois jaunâtre ou grisâtre aggravée par le manque d'eau.
Enfin, depuis l'arrivée brutale des températures élevées, plantes et agriculteurs s'efforcent de rattraper le temps perdu.
En cette fin de mois, les prés ont reverdi, les tondeuses à gazon ont repris du service, les amandiers terminent leur floraison, les pêchers, les abricotiers, les prunelliers et quelques autres pruniers sont fleuris.
Dans les jardins, les pommes de terre sont parfois déjà plantées ; pour ce qui est des plantes plus fragiles comme les tomates que l'on trouve à la vente dans les jardineries, la prudence s'impose, des gelées printanières sont toujours à craindre.

Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois de mars des années précédentes
depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours de
gel : 0° ou <0°
moyenne des maxi en °
nbre jours >20°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2005
-10
14
         
2001
7,7
0
28,5
12.37
1997
10,5
1988
0 (1)
103
1994
18,2
9
1991
2
0
1985
11,2
0
6,9
1984
1,8
0
17
(1) : comme en 2003, 1999, 1984 et 1982

Mars 2005 a donc battu le record des températures les plus basses et du nombre de jours de gelée.
Sa température moyenne, très peu au dessous de la norme, est due à une période où le réchauffement a été important et prolongé.
Les moments où l'on a connu de nombreuses difficultés de circulation dues à la neige et au verglas ont rapidement succédé à ceux où l'on croisait dans la rue des gens roulant à vélo en chemisette ou en tee-shirt.
Cependant, beaucoup de régions françaises souffrent déjà de pénurie d'eau et des restrictions sont en application ; notre région n'en est pas encore là mais les petits cours d'eau sont très bas bien que le niveau de l'Ariège, alimentée par la fonte des neiges, soit conséquent.

Voyons enfin l'évolution de la température moyenne des mois d'hiver (janvier, février et mars) ainsi que de la quantité totale d'eau tombée dans cette période depuis 1979.



L'hiver que nous venons de subir s'inscrit donc parmi les plus froids et les plus secs de cette période

Retour à la page d'accueil
Plantes et météo