logo

Rappel du principe des relevés météo : chaque jour sont notées - la température minimale, en général de la nuit - la température maximale, en général de l'après-midi précédente - la pluviométrie depuis le relevé précédent - les informations concernant le vent ou l'ensoleillement depuis le précédent relevé.
A une date donnée, on lit donc les informations concernant les journées et nuit précédentes.


Mars 2004 - moyenne 8,9° C
Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée; petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par des flèches vertes au-dessous desquelles figure la quantité d'eau tombée en mm.


Ce mois de mars 2004 a été très contrasté, alternant des passages printaniers et des passages hivernaux ; il s'est montré nettement plus froid que celui de l'année passée.

Comparons tout d'abord ce mois, aux autres mois de mars des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
nbre de jours de gelée
moyenne des maximales
nbre de jours où maxi>20°
t.moyenne du mois
pluviométrie
Mars 2004
3,9°
8
13,9°
3
8,9°
68 mm
moyenne des 25 dernières années
4,3°
5,8
14,7 °
3
9,5°
59,5 mm

Nous voyons donc que les températures sont plus basses que la moyenne et que la pluviométrie est un peu supérieure.

Les minimales sont en hausse de 2,8° par rapport à celles de février.
Malgré cela, il y a eu deux périodes de gelée au cours desquelles nous avons eu la température la plus basse de cet hiver, soit - 5°.
Cependant, les minimales ont connu 3 périodes de valeurs plus élevées et le cap des 10° a été franchi pendant 3 jours consécutifs, la température la plus élevée étant 12°.

Les maximales sont en hausse de 1,6° par rapport au mois précédent mais elles ont suivi une progression plutôt chaotique, évoluant entre 5,5° et 22,5°.
En dehors des typiques variations de mars, il y a eu une semaine entière carrément printanière avec des valeurs aux alentours de 20°.

Le soleil s'est surtout montré dans la première moitié du mois ; il y a eu seulement 7 journées de plein soleil.

Le vent a soufflé de façon assez fréquente, surtout en deuxième moitié de mois avec une prédominance pour le vent d'ouest. Pendant les périodes froides, le vent de nord-ouest ou de nord nous a amené de l'air sibérien, ce vent est parfois appelé le Moscou-Paris.

Les précipitations ont été variées comme pour la plupart des mois de mars ; nous avons eu des flocons au début, de la grêle pendant la quatrième semaine et de la pluie répartie sur 12 jours.
Le total des précipitations est de 68 mm, ce qui est à peu près normal.
Malgré cela, on entend, par endroits, des informations signalant des niveaux de nappes insuffisants.

La nature commence à évoluer vers son aspect de printemps mais avec un net retard.
Les gelées n'ont pas fait de dégâts notables étant donné que beaucoup de plantes (surtout les fruitiers) étaient encore en dormance.
On peut même dire que les périodes froides que nous avons connues cette année ont été très bénéfiques aux végétaux car pour fleurir et fructifier normalement, les arbres fruitiers en particulier, ont besoin d'être soumis à une période de froid suffisamment long et important.
En cette fin de mois, les pruniers, les poiriers et les cerisiers commencent à déployer leurs bourgeons à fleurs.
Les prunelliers fleurissent depuis la mi-mars et les peupliers montrent leurs chatons ; les nouvelles feuilles sont encore rares à part pour le fusain d'Europe, le noisetier ou le cognassier.
Le jardin d'agrément est égayé par les fleurs de nombreuses vivaces, notamment les jacinthes, les tulipes, les narcisses, les aubriétias, les primevères, etc..
En agriculture, tout se passe encore un peu au ralenti ; des traitements ont été nécessaires quelques premiers semis tentés et on se prépare aux travaux futurs.

Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois de mars des années précédentes depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours de
gel : 0° ou <0°
moyenne des maxi en °
nbre jours >20°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2001
7,7
0
28,5
12.37
1997
10,5
1996
11
1988
0 (1)
103
1994
18,2
9
1991
2
0
1985
11,2
0
6,9
1984
1,8
0
17
1982
- 8
0
(1) : comme en 2003, 1999, 1984 et 1982

En résumé, mars 2004 a été plutôt froid par rapport à ce que nous avons connu ces dernières années ; ce froid a été d'autant plus ressenti qu'il s'est répété et bien installé en fin de mois.
Les précipitations ont été typiques de cette période (pluies, giboulées grêle, neige).

Pour terminer, voici l'illustration de l'évolution de la température moyenne des trois mois d'hiver : janvier, février et mars, ainsi que de leur pluviométrie totale depuis 1979

Pour la pluviométrie exprimée en mm, on ne peut guère tirer de conclusion évidente si ce n'est qu'il semble y avoir des répétitions cycliques.
Pour la température, il paraît assez y avoir un réchauffement assez net depuis les années 90.

Retour à la page d'accueil
Plantes et météo