logo


Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée; petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par des flèches vertes au-dessous desquelles figure la quantité d'eau tombée en mm.

Décidément, le réchauffement climatique n'est pas encore pour notre pays car la tendance à la fraîcheur qui persiste depuis l'année dernière se confirme toujours un peu plus ; ce mois de novembre s'est terminé dans une ambiance totalement hivernale et a apporté beaucoup de pluie.

Avant toute chose, comparons ce mois aux autres mois de novembre
des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
nbre de jours de gelée
moyenne des maximales
nbre de jours où maxi>15°
t.moyenne du mois
pluviométrie
novembre 2008
5,22°
4
11,46 °
4
8,34°
92 mm
moyenne de ces 30 dernières années
4,85°
5,10
13,42 °
9,77
9,16°
58,2 mm

Nous voyons donc que la température moyenne se situe à près à 1° au dessous de la norme et qu'il a plu presque 2 fois plus que d'habitude.

Les minimales, en chute de 3° par rapport à celles du mois précédent, ont varié entre -3,3° et 9,9°, il y a eu 4 jours de gelée.
Les maximales ont plongé de 7,3°, les valeurs extrêmes sont 3,2° et 17,6°.
Le soleil a été le grand absent, il a brillé seulement pendant 5 journées entières.
Le vent de secteur Ouest a été le plus présent, durant une bonne moitié du mois, parfois avec force.
Les précipitations
ne nous ont pas laissé beaucoup de répit, jamais plus de 4 jours sans pluie, elles ont apporté 93 mm d'eau.

En début du mois une dépression remontant de Méditerranée et bloquée sur la France, a apporté de fortes pluies, notamment dans le Centre où la Loire est entrée en crue.
Entre un anticyclone sur l'Atlantique au niveau de l'Espagne et un autre sur l'Europe, des dépressions se sont insinuées ensuite sur notre région.
Dans la deuxième moitié du mois, l'anticyclone atlantique grossit et remonte vers le Nord, favorisaient la descente d'air froid et perturbé sur notre pays, apportant pluie et neige.
Les Pyrénées sont maintenant resplendissantes avec tous leurs sommets recouverts d'une belle couche blanche qui s'aventure même jusque sur les collines du piémont et, à la grande joie des adeptes de la glisse, plusieurs stations de ski ont déjà ouvert leurs pistes.
Pour le reste du Monde, en novembre 2008, des pays ont eu particulièrement à souffrir des conditions climatiques, par ordre chronologique : la 3ème tempête tropicale sur Cuba, des incendies gigantesques en Californie et des inondations meurtrières au Brésil.

Chez nous dans la nature, les arbres à feuilles caduques qui avaient fini par prendre de belles couleurs, ont maintenant quasiment perdu toutes leurs feuilles; seuls résistent les chênes avec leur teinte roussâtre.
Les seuls fruits que l'on peut encore cueillir sont les nèfles qui n'ont pas souffert des gelées, contrairement aux kakis qu'il était prudent de mettre à l'abri avant que les températures ne soient trop basses.
Les agriculteurs ont eu du mal à récolter le maïs avec cette humidité persistante ; par contre, les semis ne présentent aucun signe de souffrance.

Pour ce qui est de la pluviométrie, nous en sommes depuis le début de l'année, à 731,5 mm alors que la moyenne pour cette même période est de 706 mm ; il n'y a donc pas trop d'inquiétude à avoir de ce côté-là.


Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois de de novembre des années précédentes depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
nbre jours
de gel
temp la plus basse en °
moyenne des maxi en °
nbre jours où maxi >15°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2007
3.5
2006
7,73
16,67
23
12,20
1999
3
1996
155,5
1995
28
1994
0 (1)
2 (2)
1990
16
1985
1,7
16
-9
9,9
5,8
(1 )comme en 1984
(2) comme en 1984

Certains scientifiques suggèrent qu'en Europe, le réchauffement climatique global provoquerait, du moins jusqu'en 2015, un rafraîchissement ; les moyennes enregistrées depuis l'été 2007 semblent bien confirmer cette hypothèse.
Dans ces conditions, le souci du manque d'eau risque de passer, pour un temps, au second plan.

Retour à la page d'accueil
Plantes et météo