phytolaque

L a phytolaque, phytolacca decandra ou phytolacca americana en latin, est une grande plante vivace à fort pouvoir de dissémination, parfois considérée comme une mauvaise herbe ; elle appartient à la famille des phytolaccacées.

La partie souterraine est très développée sous forme d'une racine principale de fort diamètre rappelant celle du navet.

La tige glabre, ligneuse à la base et teintée de rouge peut atteindre près de 3 m, elle est relativement peu ramifiée et porte des feuilles simples et entières de 7 à 15 cm de long, munies d'un pétiole rougeâtre.

La floraison se déroule durant tout l'été et même le début de l'automne, les petites fleurs blanches vite teintées de rose sont disposées en une longue grappe et dégagent un discret parfum.

Les fruits très décoratifs qui leur succèdent ont la taille d'un gros pois qui serait aplati, ils virent au pourpre-violacé puis au noir à maturité et attirent les oiseaux.
Ils contiennent un jus très sombre ressemblant à du vin
mais attention ! ce jus est toxique pour les humains.
D'ailleurs toutes les parties de la plante sont toxiques avec des effets digestifs et neurologiques pouvant être très sévères voire mortels dans les 6 h si la quantité ingérée est suffisante ( porcins, équins et bovins sont également menacés ).
La production de fruits ressemblant à des raisins a valu à la phytolaque le surnom de raisin d'Amérique.

Cette plante n'a pas d'exigence particulière en ce qui concerne le sol, elle préfère l'exposition ensoleillée et se ressème avec une facilité déconcertante à tel point qu'elle devient vite envahissante.

Il existe plus de 30 espèces de phytolaque originaires d'Amérique, d'Afrique ou d'Asie, une espèce très différente de celle présentée ici est la p. dioica ou arborea qui atteint 10 m de haut et doit être réservée aux régions méditerranéennes.

La phytolaque est utilisée en homéopathie pour soigner les maux de gorge ( pharyngite ou angine rouge ) et les crevasses des seins dues à l'allaitement.


Une teinture colorante est tirée du jus des fruits; c'est pour cela que la plante est parfois appelée teinturier.