pommes

Le pommier à fleurs s'appelle en latin malus suivi du nom de l'espèce (il y en a une trentaine), de l'hybride et, éventuellement, de la variété. Il appartient à la famille des rosacées.

L'hybride présenté ici est un des rares à avoir un développement modeste. Il pousse lentement et peut atteindre 3 à 4 m.
De son tronc court partent de nombreuses branches bien ramifiées qui portent des feuilles caduques simples et dentées vert-sombre, fixées par un pétiole assez long et rougeâtre.

Cet arbuste est doublement spectaculaire ; tout d'abord par sa floraison très abondante. En mai, de belles fleurs, rose-pourpre en bouton et blanches une fois épanouies, se montrent pendant une longue période ; elles sont groupées en bouquets le long des rameaux.

Ensuite, les fruits qui ressemblent à des pommes-miniatures prennent de la couleur progressivement tout au long de l'été .En automne, elles resplendissent véritablement ; de loin, on pourrait les prendre pour des cerises.
Après la chute des feuilles, ces fruits font encore plus d'effet ; cela dure jusqu'à la fin décembre à moins que les gelées les abîment.
De toute façon, il ne faut pas trop espérer s'il y a des merles ou des étourneaux dans les parages, sitôt que ces pommes seront bien mûres, ils passeront à l'attaque.
La seule consolation est de se dire que ces oiseaux ne nous font pas concurrence car si ces fruits sont bons pour eux, ils ne sont pas comestibles pour les humains.

Parmi les nombreuses espèces, hybrides et variétés de malus décoratifs, certains ont des fleurs roses, rouges ou pourpres (m.purpurea), les fruits peuvent être jaunes d'or (m.yellow siberian) et parfois comestibles (m.John Downie); enfin, certains ont des feuilles qui prennent de très belles couleurs à l'automne (m. ioensis).

fleurs