logo
Le pyracantha

pyracanttha

Ces espèces sont au nombre de 6 ; parmi elles on trouve:
- p. coccinea qui est le plus souvent cultivé, il en existe de nombreuses variétés. Les fruits ne restent que pendant les mois de septembre et octobre
- p. yunnanensis qui a des fruits rouges d'octobre à décembre
- p. angustifolia qui a des fruits rouge-orangé jusqu'en mars.
Il existe évidemment des hybrides issus de croisements entre ces espèces.

Le pyracantha est un arbuste épineux de 2 à 4 m de haut, qui permet de créer de belles haies défensives ; il appartient à la famille des rosacées.

Il a souvent un port assez divergent avec des branches longues qui ont tendance à s'étaler puis retomber.
Ces branches sont munies de nombreuses épines longues et très acérées qui rendent cette plante redoutable, surtout quand on est obligé de la tailler.
Cette opération est souvent indispensable pour contenir le développement rapide de cet arbuste et lui conserver la forme désirée.
Les feuilles persistantes sont alternes, allongées avec une bordure parfois finement crénelée et mesurent de 2 à 6 cm de long.

La floraison très abondante a lieu en juin ; les rameaux sont alors presque entièrement recouverts de corymbes de petites fleurs blanches qui dégagent un parfum peu agréable et attirent beaucoup d'insectes.

Les fruits qui leur succèdent sont du plus bel effet ; en raison de leur très grand nombre et de leur couleur vive, le plus souvent rouge, ils attirent irrésistiblement le regard.
Cet effet spectaculaire a valu à la plante le surnom de buisson ardent. D'ailleurs le nom pyracantha vient du grec où pur désigne le feu et acantha l'épine.
Ces baies rouges, orangées ou jaunes peuvent persister jusqu'en mars, suivant les espèces ou variétés.

Attention : il faut éviter de les consommer sous peine de nausées, vomissements, sensation de bouche sèche, douleurs abdominales, dilatation des pupilles. Les racines et des feuilles ont les mêmes propriétés modérément toxiques.

Le pyracantha est un arbuste qui aime les sols humifères et une situation ensoleillée, certaines espèces craignent le froid ; la plus rustique est p. coccinea.

La multiplication s'effectue par semis, marcottage ou greffage