logo
La renouée du Japon

La renouée du Japon a pour noms scientifiques reynoutria japonica, fallopia japonica, polygonum sieboldi ou polygonum cuspitadum, c'est une grande plante vivace originaire de l'Est de l'Asie qui a colonisé de nombreux lieux humides à partir de sujets cultivés.
Elle appartient à la famille des polygonacées.
Elle forme une touffe de tiges dressées, à croissance rapide, creuses et aux nœuds bien apparents, dont l'aspect rappelle celles de bambou. Vers leur extrémité, elles se ramifient et s'étalent ; leur taille maximale avoisine les 2 m. Ces tiges se développent à partir d'un rhizome vivace qui peut s'étendre énormément.
Les feuilles entières et opposées sont de grande taille, elles ont une forme ovale terminée en pointe et prennent une belle couleur dorée à l'automne avant de tomber.
D'août à octobre la plante se couvre de fleurs réunies en grappes, elles-mêmes groupées par 2 à 4 en faisceaux, à l'aisselle des feuilles.
Ces fleurs blanches, parfois verdâtres ou crème sont de petite taille et attirent beaucoup d'insectes.

Les fruits sont noirs et brillants
La renouée du Japon est un redoutable envahisseur qui colonise de nombreux milieux, en priorité humides mais on la trouve tout de même le long des voies ferrées, des chemins dans les terrains vagues ou les lisières de bois.
Cette plante prend la place des espèces locales (parfois rares ou cultivées) et l'encombrement de sa végétation peut devenir gênant pour les activités humaines.
Chaque année, le rhizome émet de nouvelles tiges toujours plus nombreuses . Pour se débarrasser de cette dangereuse plante à croissance rapide, les seuls moyens consistent à arracher les rhizomes sans en laisser un seul fragment qui pourrait régénérer la plante ou bien utiliser un herbicide spécifique en quantité suffisante, avec les conséquences nocives possibles que cela implique pour l'homme et l'environnement.
Il existe en fait plusieurs espèces de renouée du Japon ; la reynouria sachalinnensis est très voisine de la précédente, elle en diffère que par une taille pouvant atteindre 4 m, des feuilles pointues et en forme de cœur ainsi que des grappes de fleurs groupées par 4 à 7, donc plus nombreuses. Il s'agit également d'une renouée invasive.
De plus, ces renouées peuvent s'hybrider entre elles et avec une autre espèce ornementale.

La renouée du Japon fut introduite au 19e siècle pour sa valeur décorative mais aussi comme plante fourragère.
Les jeunes pousses peuvent d'ailleurs être consommées en tant que condiment au goût à la fois acide et amer; le rhizome est légèrement toxique.
La plante est utilisée à des fins médicinales dans son pays d'origine, on lui attribue le pouvoir d'améliorer la circulation su sang, d'aider à éliminer les déchets et de régénérer les tissus.
fleurs

Ci-dessus, les fleurs ; à droite, les fruits en formation
fleurs et fruits