sauge

 

Attention! l'automédication peut être dangereuse chez la femme, elle est à proscrire en période de grossesse.

La sauge officinale ou salvia officinalis est une plante vivace méditerranéenne très commune dans nos jardins, (ici une variété à feuilles pourpres) ; elle appartient à la famille des labiées.

Ses tiges dressées et ligneuses, (elles contiennent du bois), de 40 à 50 cm de haut, portent des feuilles persistantes opposées, épaisses, légèrement pubescentes et avec un réseau très dense de nervures bien visibles. Dans son ensemble, la plante dégage une forte odeur aromatique lorsqu'on la touche.

Les racines sont également dures et ligneuses.

La floraison bleue décorative se produit fin mai et se poursuit pendant le mois de juin.
Les fleurs en épi sont disposées par groupes rayonnants, (des verticilles), autour de la tige, à plusieurs niveaux.
La fleur de sauge n'a que 2 étamines et dispose d'un ingénieux système pour mettre à contribution les abeilles ou les bourdons dans l'opération de fécondation.
Sitôt que l'insecte pénètre dans la fleur, .il ne peut éviter d'appuyer sur un petit organe jouant le rôle de contrepoids, cela a pour effet d'abaisser les étamines qui viennent en contact avec dessus du corps de l'animal, y collant des paquets de pollen. Quand cet insecte visitera une autre fleur, son entrée dans le tube floral au fond duquel il va recueillir le nectar collera le pollen transporté à la surface du style, (extrémité du pistil). On dit alors qu'il y a fécondation croisée : le pollen d'une fleur féconde les ovules d'une autre fleur.

Cette plante est très facile à cultiver en raison de sa rusticité ; tous les sols même pauvres ou calcaires lui conviennent (il vaut moieux qu' ils ne gardent pas trop longtemps l'hunidité) et une exposition bien ensoleillée sera idéale.

On peut la multiplier par division des touffes ou prélèvement des marcottes qui se forment naturellement.

Côté utilisation, la sauge est une bonne plante condimentaire très appréciée en cuisine méridionale

Son usage médicinal remonte à plusieurs millénaires ; elle a longtemps été considérée comme une panacée ; la salvia chez les romains était la plante qui sauve.
Il est vrai que la liste de ses propriétés est impressionnante :
elle est tonique, stimulante, antispasmodique, stomachique, emménagogue, fébrifuge et antisudorale. Ceci ne concerne que l'usage interne ; elle est de plus, résolutive, vulnéraire, antiseptique et cicatrisante en usage externe . On peut difficilement trouver mieux!