logo

Les jours de soleil sont repérés par des étoiles jaunes : grande taille = toute la journée; petite taille = moitié de la journée; taille moyenne = 3/4 de la journée
Le vent est repéré par sa direction ; a = autan (sud-est); w = ouest ; n = nord ; e = est - le soulignement correspond à un vent particulièrement fort
Les jours de pluie sont repérés par des flèches vertes au-dessous desquelles figure la quantité d'eau tombée en mm.

L'été est revenu en force avec ce mois de septembre plus chaud et ensoleillé que le mois précédent ; en prime il nous a aussi apporté une quantité appréciable de précipitations.

Avant toute chose, comparons ce mois aux autres mois de septembre des années passées depuis 1979, dans notre région.

moyenne des minimales
temp la plus basse
moyenne des maximales
temp le plus haute
t.moyenne du mois
pluviométrie
septembre 2006
15,60°
8,5°
26,50°
35°
21,05°
91 mm
moyenne des 27 dernières années
12,66°
5,91°
24,61°
31,21°
18,63°
64,34 mm

Nous voyons donc qu'il s'agit d'un des mois particulièrement chaud et 1,5 fois plus arrosé que la normale.

Les minimales sont même en progrès de 0,5° par rapport à celles du mois précédent, ce qui les place à un niveau jamais atteint depuis 1979.
Elles ont atteint les 20° une seule fois.
Les valeurs extrêmes sont 8,5° et 20;5°.
Les maximales sont à peine en recul de 0,3° par rapport à celles du mois d'août ; elles ont dépassé les 30° pendant 10 jours quasiment consécutifs, en début de mois.
Les valeurs extrêmes sont 15,5° et 35°.
Le soleil, omniprésent pendant les 12 premiers jours, ne s'est ensuite montré, plus ou moins totalement que pendant 2 périodes de 4 à 5 jours.
Le vent n'a pas été très présent ni violent, la plupart du temps, il s'agissait de vent d'autan.
Les précipitations regroupées en milieu de mois puis en petits épisodes, ont apporté 91 mm d'eau en 10 jours, ce qui correspond à 1,5 fois la quantité normale.

Après un début de mois très chaud et sec, ces pluies ont provoqué un véritable renouveau au niveau de la végétation avec un reverdissement général et une reprise des floraisons.
Le labourage des champs se fait donc sans difficulté ; la récolte du maïs, du soja et du sorgho est encours.
Au verger, il il ne reste sur l'arbre que quelques prunes, pêches et poires tardives.
La cueillette des figues a été un peu compromise par les pluies qui ont fait éclater et pourrir prématurément les fruits.
En général, toutes les sortes d'arbres fruitiers ont produit abondamment cette année.
Le jardin potager fournit toujours tomates, haricots verts et aubergines.

Voyons maintenant ce que ce mois a de singulier par rapport aux autres mois de septembre des années précédentes
depuis 1979 ; seules les valeurs extrêmes figurent dans le tableau ci-dessous .

Année
Moyenne des minimales en °
temp la plus basse en °
nbre jours où mini = ou >20°
moyenne des maxi en °
nbre jours où maxi = ou> 30°
temp la plus haute en °
moy mois
en
°
pluviométrie en mm
2006
15,6
8,5
           
1996
9
3
0
0
1994
3
17,6
0 (1)
24
13,7
1993
303,5
1991
17
1987
11
36
21,6
1985
28,3
5
(1) comme en 2001, 1998, 1997, 1995, 1992, 1990, 1989 et 1981


Septembre 2006 s'impose donc comme le mois le plus chaud en ce qui concerne les températures minimales.
Il a comblé en partie le déficit en eau qui était de 90 mm à la fin août ; il en manque cependant encore 56 mm, ce qui équivaut environ aux 3/4 de la quantité qui tombe en un mois.
Le niveau des cours d'eau a un peu remonté mais certains petits ne coulent déjà plus.