logo
La bétoine officinale

stachys officinalis

La bétoine, bétoine officinale ou épiaire vulgaire a pour noms scientifiques betonica officinalis ou stachys officinalis ; cette plante vivace pousse dans les prairies, les landes, les bords de chemins ou les bois clairs et secs ; elle appartient à la famille des labiées (labiacées).

La partie souterraine est composée d'une souche épaisse d'où partent des racines charnues claies.
La tige
quadrangulaire, velue et et dressée atteint 50 à 100 cm de haut, elle se divise parfois dans sa partie supérieure.
Les feuilles velues et légèrement piquantes ont une bordure caractéristique festonnée. Celles de de la base, en forme de cœur ovale et allongé, sont persistantes et disposées en rosette ; les autres sont opposées de plus en plus étroites vers le haut de la tige.

La floraison intéressante s'étale de juin à octobre.
Les fleurs tubulaires rouges-pourpre, roses ou blanches sont disposées en verticilles superposés constituant un épi.
La corolle se termine par une lèvre supérieure dressée découvrant les étamines et une lèvre inférieure plus grande et à plusieurs lobes.

tige

La bétoine a joui dans l'antiquité d'une réputation prestigieuse qui lui conférait des pouvoirs magiques (on la disait capable de chasser les mauvais esprits) et faisait d'elle un remède quasi universel. Le nom bétoine est dérivé de celui d'un peuple ibérique ; les Vettones qui utilisa cette plante dont la réputation s'est maintenue pendant le Moyen Âge et au delà.
De nos jours, est beaucoup plus restreint ; en usage interne, elle est considérée comme faiblement sédative, dépurative, astringente, stomachique, expectorante et tonique pour les nerfs. En usage externe, c'est un vulnéraire efficace.

On utilisait autrefois les feuilles séchées de cette plante comme du tabac à priser ou comme substitut du thé ; les jeunes pousses sont consommables en salade avec modération.
L'excès de consommation de bétoine, surtout de sa racine provoque vomissements et diarrhées.

fleurs