tabac

Le tabac, ici le nicotiana sylvestris est une plante cultivée comme annuelle chez nous , elle appartient à la famille des solanacées. Son nom lui a été donné en mémoire de Jean Nicot qui fut Consul de France au Portugal.

Cette plante qui peut atteindre 1,50 m de haut produit une tige robuste et dressée, d'abord sans tiges secondaires.

Les grandes feuilles, larges, simples et entières qui peuvent mesurer plus de 30 cm de long, sont molles et fragiles, recouvertes comme la tige d'un duvet glanduleux qui colle aux doigts. Dépourvues de pétiole, leur base embrasse la tige, leur face supérieure est d'un vert intense et leur face inférieure plus claire.
Elles dégagent quand on les touche une odeur aromatique caractéristique.

A partir de la fin juillet, de grandes fleurs aux longues corolles tubulaires blanches et pendantes s'offrent en spectacle et, le soir, exhalent un suave parfum.
Elles sont groupées en inflorescences au sommet de la tige.

Les fruits qui leur succèdent sont des capsules qui contiennent de nombreuses graines de très petite dimension.

Cette plante très décorative se multiplie facilement sans intervention humaine par semis.
Les pieds qui naissent tardivement ou ceux que l'on aura transplantés en juillet fleurissent jusqu'aux gelées, ce qui est appréciable en cette fin de saison où peu de plantes sont encore en fleur.
L'idéal est de se trouver dans une région à hiver doux, ce tabac, planté dans un endroit abrité et au soleil survivra et même gardera ses feuilles. Par ailleurs, il suffit de disperser ses graines aux endroits choisis et elles germeront l'année suivante.

Le tabac aime les sols profonds, riches et humides ; il en existe plus de 50 espèces originaires de Polynésie, Australie ou Amérique ; on peut citer par exemple
- n. tomentosa qui atteint 3,50 m avec des feuilles qui dépassent 1 m et des fleurs blanc-rosé
- n. glauca rustique sur la Côte d'Azur où il constitue un arbuste à fleurs jaunes pouvant dépasser 6 m.
- n. rustica cultivé pour la production de tabac
- n. suaveolens de 50 à 60 cm de haut qui est très parfumé
- n. sanderae aux coloris variés.
Pour la plupart de ces espèces il existe de nombreuses variétés.

Les feuilles de tabac sont utilisées depuis des milliers d'années, notamment par les Indiens d'Amérique à des fins médicinales en usage externe ou fumées au cours de cérémonies rituelles.
Elles contiennent des alcaloïdes toxiques tels que la nicotine qui a des propriétés insecticides, la nicotianine et autres.
C'est lorsqu'il est fumé que le tabac est le plus toxique car aux alcaloïdes naturels s'ajoutent les milliers de produits issus de la pyrolyse (décomposition par chauffage) et de la combustion. Dans le nombre, plus de 50 de ces produits sont cancérigènes, les plus connus étant les goudrons.
En dehors du risque de cancer, beaucoup d'organes sont menacés notamment
- le système nerveux : le tabac, comme toute drogue, entraîne une dépendance, s'ensuit une accoutumance car la dose habituelle produit de moins en moins d'effet, ce qui oblige à augmenter la consommation.
- l'appareil circulatoire avec augmentation du risque d'infarctus.

Le tabac est très utilisé dans les recherches en transgénèse qui servent à obtenir des O G M.
En outre, il contient de l'acide nicotinique, constituant de la vitamine B3 (ou PP), qui possède des propriétés exploitées en médecine pour dilater les vaisseaux et pour abaisser le taux de cholestérol sanguin.

Plantes de novembre 2002
plantes et météo